Musique/Le groupe « Magic System » a-t-il frôlé une crise ?

Par Justin Kassy/afriquematin.net     

Dans les années 1990, la situation économique n’était pas en rose en Côte d’Ivoire, elle se sentait avec acuité au sein de la communauté estudiantine, et malgré tout, les trois repas étaient assurés, – au niveau du restaurant universitaire.

A cette époque, la galère se faisait sentir dans les différentes Cités universitaires, les tickets suffisaient à peine pour un seul étudiant, quand, il fallait aussi secourir les « Cambodgien », non seulement en nourriture. Il lui fallait trouver gîte et couvert d’où la création d’une solidarité s’imposait entre les étudiants. Cette situation précaire va inspirer Bilé Didier, ainsi, naissait le mouvement Zouglou qui prit forme au fil des temps.

Dans la foulée, le « Groupe Magic System » composé de quatre jeunes gens, avec comme lead-vocal, A’Salfo vit le jour dans la commune de Marcory, plus précisément à Anoumabo. Le Groupe connut une ascension fulgurante avec le titre phare « Premier Gaou… » qui deviendra un « bréviaire ».

Depuis, le groupe ne fait que glaner des lauriers dans le monde, les voyages pour des concerts, ils en ont fait, et continuent d’en faire, tout baigne donc dans de l’huile, au point qu’on ne s’imagine pas que l’idée de mésentente, de division, effleurerait un jour, l’esprit des membres du groupe.

Mais, il y a quelques semaines en arrière, le vent de la division s’est quelque peu infiltré en leur sein, qui   proviendrait d’une mésentente entre A’salfo et Adama Fa, (Manadja). Qui l’eut cru ? Nous pouvons nous tromper de jugement. Mais le mot « détruire » que Manadja a récemment prononcé peut cacher un malaise, même si on nous dit aussi que tout est aplani.

LIRE AUSSI :   France: Un couple vole pour 1 200 euros de sous-vêtements.