ads bas

Zouan Hounien: Craignant l’arrivée des parents de l’élève tué qui est libérien , la ville se vide.

ads bas

Par Serikpa Djeckou De Sylva-Afriquematin.net

La ville de Zoua Hounien dans l’ouest de la Côte d’Ivoire a été secouée par un conflit. Un affrontement entre Malinké et Yakouba qui a fait un mort et de nombreux blessés et dégâts matériels. Après l’intervention du Ministre Albert Mabri Toikeusse, fils de la région, la ville semble retrouver un calme Plat. Mais la ville se vide. Les populations craignant l’arrivée des Libériens.

Selon notre informateur, la ville de Zoua Hounien se vide : « Les dégâts sont énormes. Il y a de nombreux blessés tant du côte des Yacouba que des malinké. Des voitures calcinées, des maisons incendiées y compris le domicile du maire de la localité. Des boutiques et autres lieux de commerce n’ont pas été épargnés par les manifestants. Tout le monde craint et est apeuré. Alors les populations ont décidé de se mettre à l’abri », nous raconte au téléphone S. C, depuis la ville. Et il précise : « Le père de l’élève tué par les malinké est Libérien et avec nos frères du Libéria, on ne sait pas ce qui peut se passer. Ils peuvent venir une nuit, se venger et disparaitre ».

Selon une autre source depuis la ville, ce n’est pas la première fois que ces genres de conflits opposent les deux communautés : « Ce n’est pas la première fois. Et les populations en cette période de politique, se regardent en chien de faïence. Cette fois, avec la mort d’un jeune Yacouba dont le père est du Libéria, il faut craindre le pire », nous dit cette source.

C’est le lieu de renforcer les dispositifs sécuritaires et attirer l’attention des autorités au plus haut niveau, affirme Dion Anselme. « Des rencontres d’une journée, ne peuvent véritablement ramener la quiétude. Le mal est très profond », insiste-t-il.

Notons que c’est depuis le mercredi 21 novembre, que les populations Yacouba et Malinké se sont affrontées, à la suite du décès d’un élève Yacouba, tabassé par des jeunes malinké, après que celui-ci se soit agrippé à leur véhicule de transport.

Les commentaires sont fermés.