ads bas

Vavoua- Journée internationale de la jeunesse: les dangers liés à  l’immigration clandestine au centre des débats

ads bas

Par Bernard N’dri-correspondant permanent- Afrique Matin.Net

À l’Instar des autres villes de la Côte d’Ivoire, la commune de Vavoua a célébré le jeudi 21 septembre dernier au centre culturel de ladite localité,  la journée internationale de la jeunesse. Organisée à l’initiative de la section régionale du Haut-Sassandra du parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire en partenariat avec le Réseau Ouest Africain pour la Lutte Contre l’Immigration Clandestine (Réalic), le thème « L’éducation à la culture du civisme dans l’esprit des jeunes », a été débattu.

En présence des autorités administratives, coutumières et religieuses du département et placée sous le parrainage du député de cette circonscription,commune et sous-préfecture, cette cérémonie a été l’occasion  pour le directeur départemental du ministère de la promotion de la Jeunesse, de l’emploi des Jeunes et du Service civique de Vavoua  (MPJRJSC), Nipi Mel Daniel , d’attirer l’attention des jeunes sur les risques du phénomène migratoire. L’orateur les a également instruits sur les chances qui sont les  leurs  dans le cadre de la  politique  gouvernementale  afin de vivre   un environnement favorable leur permettant de prospérer,  d’exercer leurs droits,  de retrouver de l’espoir et le sentiment d’appartenir à une communauté. Il n’a pas manqué de faire remarquer que l’État ivoirien a opéré d’importants investissements en faveur des jeunes de Vavoua à travers le projet  agir pour les jeunes ,   le projet C2D et le projet PEJEDEC qui a permis à une centaine de jeunes d’être financièrement autonome par la création des activités génératrices de revenu (AGR) .

Rappelant que la jeunesse africaine en général,  la jeunesse ivoirienne en particulier est en manque des repères, le Réalic, représenté par Bado Édouard a interpellé les uns et les autres sur les conséquences de du phénomène  migratoire.

Un combat que le président du parlement des jeunes de Côte d’Ivoire section Haut Sassandra, l’honorable N’Drikro s’est engagé à éradiquer dans la région. « La Côte d’Ivoire a besoin de tous ses fils et filles pour son émergence à l’horizon de 2020»,  a-t-il  indiqué  Il a   invité  les jeunes du département à la paix et à l’union.

Le parrain,  le député Mathurin Toalo, a pour sa part invité les potentiels candidats à l’immigration clandestine à l’abandon de ce projet macabre et mortuaire.

Une conférence sur le phénomène migratoire a été prononcée par le député Koné Boubacar avec pour thème : « la jeunesse face aux dangers liés à l’immigration clandestine. » au cours de laquelle,  le député a expliqué les raisons qui poussent les jeunes Ivoiriens à se lancer dans cette aventure périlleuse notamment la quête d’un mieux-être, le manque d’estime de soi, l’insuffisance de vision ou de perspective sur l’avenir, l’impact des images tronquées et véhiculées sur les réseaux sociaux, la pression voire l’encouragement des parents et l’impossible retour lorsque l’aventure se présente mal. Sans toutefois leur rappeler les  dangers liés à l’immigration clandestine et les conditions de vie misérable de ceux qui ont pu regagner l’Europe.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.