ads bas

Travaux d’assainissement en cours après les inondations à Abidjan/Que les autorités se décident à veiller au civisme

ads bas

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

Le gouvernement  ivoirien procède  depuis quelques jours   à la  démolition des commerces et habitations qui empiètent sur les canaux de canalisation des eaux de ruissellement, suites aux inondations qui ont causé tant de désolation dans la capitale économique, Abidjan et à l’intérieur du pays. Plus d’une vingtaine de  morts et plus d’une centaine de familles sinistrées ont été constatés. Ces travaux ne s’apparentent-ils pas comme un médecin après la mort ? L’Etat ivoirien va-t-il désormais veiller à l’application des lois restées en veilleuse? En souffrance? Veillera-t-il désormais au civisme ?

« La Côte d’Ivoire ira-t-il à l’émergence à l’horizon 2020 avec ses caniveaux  bouchés par des pneus réchappés et des sachets plastiques ?… la plus grande plaie de ce gouvernement c’est de faire voter des lois et de ne jamais veiller à leur application…de peur  perdre son électorat ».  Voici une substance d’une observation que nous avons faite dans un  récent article. Pour tout simplement dire, avec beaucoup de courage, ce que des refusent de voir, de dire  et d’entendre.

D’autant plus que nous avons constaté une légèreté, un libertinage pardon un incivisme encouragés par le gouvernement ivoirien lui-même. En ce sens que depuis plus de quatre ans, la loi interdisant la fabrication et l’utilisation des sachets plastiques a été votée. Malheureusement l’Etat ne veille pas à son application. Sachant que la majeure partie de la population dont la mentalité est difficile à reconvertir constitue son  bétail électoral. A cause des calculs politiciens on ne peut se décider. L’incivisme est donc la chose la mieux partagée. En conséquence, on n’éduque pas cette population qui  défie l’autorité, or on pouvait  faire régner l’ordre de gré comme de force pour faire  avancer ce pays. En lieu et place des dépenses et des morts qu’on pourrait éviter. La cité Allabra à la Rivera, dans la commune de Cocody n’était pas une zone inondable. Mais l’autorisation de construction anarchique, le laxisme, le comportement de l’homme ont occasionné cette série de pertes  en  vies humaines, détruisant des biens immobiliers que des citoyens  ont passé toute une vie pour réaliser. On espère que l’Etat de Côte d’Ivoire veillera une fois pour toute à l’application de lois votées et que chacun jouera son rôle. Et qu’on cessera de verser des larmes de crocodile. Tout en éduquant sa population au civisme sans faire de calculs politiciens.

Les commentaires sont fermés.