Tournée de Soro guillaume dans le Guémon : Le plus dur commence pour le président du Comité Politique

Par Christ Zorro, Afriquematin.net

SI  les récentes tournées effectuées par  Soro Kigbafori Guillaume dans certaines régions du nord de la Côte d’Ivoire ont révélé   d’importantes divisions au sein des fils de cette partie du pays, celle qu’il projette d’effectuer dans la région du Guémon risque, s’il  n’y prend garde, de faire ressurgir  de douloureux souvenirs liés à la crise postélectorale de 2010.

Qu’est ce qui pourrait bien motiver  la volonté de l’ex président du parlement ivoirien à vouloir  effectuer une tournée dans cette partie de la Côte d’Ivoire qui lui est visiblement défavorable,  une année avant  l’échéance électorale majeure ?  Si son intention était de se faire pardonner par les populations de cette région qui ont bu le calice jusqu’à la lie (c’est bien le cas de le dire), cette prise de conscience qui coïncide avec son divorce d’avec ses anciens alliés pourrait entacher la sincérité de ses actions.

Les  douloureux souvenirs de l’année 2011 sont encore vivaces dans l’esprit de milliers de victimes  dont les  souffrances continuent de perdurer. Les campagnes  de réconciliation entamées par-ci et par-là  n’ont pas eu l’effet escompté lorsque  l’on s’en tient aux récentes crises  communautaires  qui ont secouées les villes de Toulépleu, de béoumi et de bien d’autres localités du pays.

 Dans ce contexte, si ce n’est pas mettre de l’huile sur le feu, la volonté affichée de Guillaume Soro, de se rendre dans une région où la rébellion qu’il a eu le courage d’assumer à fait de nombreuses victimes,  pourrait s’apparenter à une provocation de trop.  Les rapports  des organisations nationales et internationales des droits de l’homme  sur les exactions effectuées par ses troupes d’alors  sont assez pertinents et pourraient lui valoir le courroux  des populations et  servir dans le même temps les projets de ses adversaires. Cet   exercice  d’alchimie  auquel veut se livrer  le président du comité politique avec les populations de cette région du pays semble vicié bien avant  sont démarrage.

Ne serait-il pas opportun qu’il fasse son mea culpa au travers  d’un ouvrage  comme  il a su très bien le faire lorsqu’il justifiait  son engagement dans la rébellion de 2002 ? Cela pourrait servir d’apaisement dans le camp des victimes qui y verraient certainement un réel désir de celui-ci  de s’affranchir de cette pesanteur.

  Le défi est grand, très grand même et nécessite une réflexion profonde qui aille au delà de simples calculs  politiciens  car, des retombées  de cette tournée dépendra surement le cours de la vie politique de Guillaume Soro. Pour l’heure, le plus dur commence pour le président du Comité Politique.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Comparer

Facebook