Crime-Touba/Elle refuse les avances d’un enseignant, il l’éventre à coups de couteau

Par Nadège Kondo/afriquematin.net avec sercom police secours

 Un enseignant bénévole a éventré une jeune femme pour avoir refusé ses avances, informe police secours.

Dans la nuit  22 au 23 mars 2021, aux environs de 19 heures, Kahouo Bedelle, âgée de 22 ans a été découverte éventrée dans une broussaille. Les faits se déroulent à Sérifina, village situé dans la région du Bafing à Touba.

les faits!

Sorti pour faire ses courses, un enseignant véreux rencontre une jeune femme. Séduit par la beauté de cette dernière, son cœur bat à un rythme anormal, rapidement, il plonge dans ce rouge océan d’imagination et de fantaisie, avec une seule phrase qui résonne dans sa tête : « si seulement je pouvais l’avoir dans mon lit… ». Sans faux fuyant, il aborde sa cible et réussi à l’emmener balader sur la lune par de belles ‘’paroles’’. Aussitôt, elle accepte d’effectuer une excursion amoureuse avec lui. Il l’embarque sur sa moto. Alors que l’indélicat avait nourri un plan diabolique, il décide d’emmener sa cible dans une broussaille pour assouvir son désir sexuel. Contre toute attente, la jeune femme décline la proposition indécente de son bourreau. L’enseignant, très remonté n’a pas accepté ce refus catégorique de sa dulcinée. Il étrangle sa victime avant de prendre le chemin de son domicile. Comme si cela ne suffisait pas, il rebrousse chemin quelques minutes plutôt, cette fois avec un couteau pour lui ouvrir le ventre.

Interpellés, les éléments de la brigade de gendarmerie sont arrivés sur les lieux du crime pour constater les faits. Ils découvrent un crime crapuleux. La victime gisait dans une mare de sang. A priori, l’auteur du crime odieux n’a laissé transparaître le moindre soupçon avant de quitter le corps sans vie de la jeune fille. Toutefois les fins limiers de la Maréchaussée ne mettront pas de temps à résoudre l’énigme. Suite à une minutieuse enquête, ils sont parvenus à mettre le grappin sur l’enseignant assassin. C’est à la suite de son interpellation qu’il est passé aux aveux.

Écroué derrière les barreaux, le meurtrier devra désormais répondre de ses actes devant un tribunal, où il encourt jusqu’à 20 ans d’emprisonnement ferme pour homicide volontaire.

Facebook