Téléphonie mobile/Un PDG risque gros

Condamné en appel dans l’affaire Tapie, le PDG de l’opérateur historique, en fin de mandat, risque de ne pas être reconduit à son poste en 2022.

 Il ne pensait déjà plus au poste de PDG mais se voyait bien nommé président non exécutif de la grande maison de téléphonie mobile. Finalement, Stéphane Richard risque de n’obtenir ni l’un, ni l’autre. Le dirigeant, dont le mandat se termine l’année prochaine à la tête de l’opérateur historique, vient d’être condamné en appel à un an de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende pour complicité de détournement de fonds publics dans l’affaire Tapie.

Les faits remontent à 2008. Alors directeur de cabinet de la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, Stéphane Richard accepte de verser 403 millions d’euros d’indemnités pour mettre fin au litige opposant le businessman Bernard Tapie – décédé le 5 octobre dernier – à l’ex-banque publique, le Crédit lyonnais.

 Après l’élection de François Hollande en 2012, l’Etat décide de porter plainte sur ce dossier en raison de l’absence de recours entamé sur cet arbitrage. Après une première relaxe en 2019, le parquet de Paris décide de faire appel de cette décision.

Source : lexpansion.lexpress.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.