Soudan/Omar el-Béchir transféré

Amnesty International a appelé l’armée à remettre le président déchu à la Cour pénale internationale (CPI), qui a émis contre lui il y a près de 10 ans des mandats d’arrêt pour « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité » puis pour « génocide » au Darfour.

Renversé par l’armée le 11 avril 2019 dernier, l’ex-président soudanais Omar el-Béchir a été transféré dans la soirée d’hier  mardi 16 avril à la prison de Kobar, dans la capitale Khartoum.

Ce dernier qui régnait depuis 1989 sur le pays, était jusque-là détenu par les militaires dans un lieu inconnu, depuis son arrestation à la suite de sa destitution par l’armée au terme de quatre mois d’un mouvement de contestation.

Les manifestants soudanais, mobilisés depuis décembre 2018 contre le régime, ont réclamé son  jugement.

Source : france24.com avec AFP et Reuters

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook