Soudan/Omar el-Béchir inculpé…

Le jeudi 11 avril 2019 dernier, après plusieurs mois de manifestations de rue, l’armée soudanaise a évincé du pouvoir le président Omar el Béchir qui était à la tête du pays depuis 1989.

L’ex-président fait l’objet de mandats d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) qui souhaite le voir répondre à La Haye d’accusations de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre lors du conflit au Darfour.

Le Conseil militaire de transition qui l’a remplacé avait refusé un transfert vers ce pays, laissant cette éventuelle décision à un futur gouvernement civil. L’ex-président du Soudan, Omar el-Béchir, a été inculpé pour « le meurtre de manifestants » durant les protestations contre son régime, a annoncé e procureur général soudanais l’a annoncé, lundi hier 13 mai. L’Homme de loi a recommandé « l’accélération des enquêtes sur les meurtres d’autres manifestants ».

Son inculpation d’Omar el-Béchir coïncide avec un nouvel accord de transition trouvé, – entre les généraux soudanais et les représentants de la contestation populaire et le porte-parole du Conseil militaire, le général Chamsedddine Kabbachi,  a confirmé les termes de l’accord.  Mais dans les rues, les manifestants n’envisagent pas de cesser tant que leurs revendications ne seront pas entendues.

Source : france24.com avec AFP, Reuters et afriquematin.net

 

Comparer

Facebook