Sommet de l’Otan, du G7, de l’UE/Joe Biden satisfait des sanctions prises contre la Russie

Les trente (30) pays membres de l’Otan – dont vingt et un (21) sont membres de l’Union européenne – se sont réunis dans la matinée de ce jeudi 24 mars à Bruxelles, en présence du président américain Joe Biden pour un sommet exceptionnel.

Au cours de ce rendez-vous le président américain Joe Biden s’est dit favorable à l’exclusion de la Russie du G20, mais il a reconnu que cette décision dépendait des membres de cette instance internationale. Les Etats-Unis ont annoncé et en présence du président américain Joe Biden, être prêts à accueillir plusieurs milliers d’Ukrainiens et autres personnes fuyant l’agression de la Russie. Joe Biden a également promis une « réponse » de l’Otan si la Russie utilisait des armes chimiques. Aussi, les pays du G7 se sont dit prêts – à prendre de « nouvelles sanctions si nécessaire » » contre ce pays, qui a envahi l’Ukraine.

L’Otan va fournir à l’Ukraine des équipements de protection contre les menaces chimiques, biologiques et nucléaires et va également protéger ses forces déployées sur le flanc oriental contre ces menaces, a annoncé jeudi le secrétaire général de l’Alliance.

À l’issue d’un sommet extraordinaire des dirigeants de l’Alliance, les Alliés sont « préoccupés » par la possibilité de l’utilisation de telles armes en Ukraine après l’invasion russe et « sont convenus de fournir des équipements pour aider l’Ukraine à se protéger contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires, selon le Norvégien Jens Stoltenberg.

Faut-il signifier c’est au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d’un quart de la population qui ont dû quitter leur foyer et l’Onu estime à presque 6,5 millions le nombre de déplacés à l’intérieur de l’Ukraine.

 Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé à l’Otan de fournir « une aide militaire sans restriction » à son pays, pour qu’il puisse faire face à l’armée russe que Kiev affronte pour l’instant « dans des conditions inégales ». Lançant ainsi   un vibrant appel aux citoyens du monde entier à manifester contre l’invasion russe de son pays, un mois jour pour jour après son commencement et à quelques heures d’une série de sommets à Bruxelles jeudi entre dirigeants occidentaux.

 Le gouvernement allemand a annoncé qu’il se donnait la possibilité de « suspendre » la fermeture de certaines centrales à charbon pour remplacer le gaz russe, mais garde l’objectif d’une sortie de cette énergie fossile en 2030. Quant au gouvernement britannique, il a annoncé une nouvelle série de sanctions visant plus d’une cinquantaine de personnalités et entreprises russes et six bélarusses, en réaction à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

 Source : cnews.fr avec liberation.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.