SARA 2019/ Patricia Ekaba : « l’intérêt accordé par les populations à notre stand et nos produits nous incite à poursuivre la recherche de l’innovation».

Par Jean Mari AKA – Afrique Matin.Net 

Rencontrée à la faveur du SARA, Patricia Ekaba parle de la participation de Nestlé à ce salon, les raisons qui ont motivé Nestlé à être présent à ce rendez-vous, tout en mettant un accent particulier sur les innovations présentées par sa structure.  

Vos impressions à l’issue de cette 5ème édition du SARA                                                        

La première impression, j’allais dire le monde qu’il a eu durant tout ce salon et le monde impressionnant qu’il y a aujourd’hui jour de clôture est le reflet de tout ce qu’on a vu tous ces 10 jours. Beaucoup de monde, beaucoup de jeunes et pour nous c’est vraiment un message d ‘espoir. Nous espérons que demain les jeunes s’intéresseront de plus en plus à l’agriculture.

Avec le SARA peut-on encore dire que l’agriculture occupe une place de choix dans l’économie de ce pays ?

Absolument, plus que jamais nous sommes convaincus que l’économie et le développement du pays reposent sur l’agriculture. Nous sommes ici parce que nous sommes totalement en phase avec le thème de cette 5ème édition du SARA qui parle d’agriculture intelligente. Il est vraiment important de repenser l’agriculture comme a dit le Vice-Président à l’ouverture du SARA. Nous pensons aussi que pour attirer les jeunes, il faut moderniser l’agriculture. C’est ce que nous essayons de faire également et c’est la raison de notre présence ici. L’agriculture moderne passe par des innovations. L’innovation est aussi au cœur de ce que nous faisons. Donc nous pensons qu’il faut que l’agriculture soit plus moderne. Il faut qu’on trouve des solutions digitales, numériques. On a vu d’ailleurs que des jeunes ont été récompensés lors de ce salon pour des solutions innovantes, numériques qu’ils ont apportées pour relever les défis de l‘agriculture et c’est ce que nous essayons de faire également.

En termes d’innovations, quels sont alors les apports de Nestlé?

Le stand que nous avons voulu montrer au public cette année, c’est un stand qui permettait de découvrir les différentes facettes de Nestlé. Le grand public ignore que l’innovation est au cœur de ce que Nestlé fait. C’est la raison pour laquelle nous avons montré ce qui est fait au niveau de notre centre de recherche et développement où des chercheurs, des scientifiques, des agronomes, tous les jours, réfléchissent pour répondre et même anticiper aux besoins des consommateurs. Nous sommes venus avec des produits qui n’ont pas été lancés ici. D’ailleurs ce centre de recherche et de développement de Nestlé est pour toute l’Afrique et son expertise dépasse l’Afrique parce que les céréales qui sont conçues ici sont vendues en Europe et dans d’autres continents. C’était vraiment important de montrer ça. On voulait montrer aussi de façon concrète que, ce que nous produisons est issu de l’agriculture. Les gens sont étonnés d’apprendre que notre Nescafé est fait à partir d’ingrédients qui sont 100% du café de Côte d’Ivoire. On leur a montré cela. C’est une façon de leur présenter le travail que nous faisons avec les agriculteurs parce que le SARA le dit, ‘’ agriculture intelligente’’, mais cela évidemment implique de respecter l’environnement. Donc, nous travaillons de concert avec les autorités notamment l’Anader, le CNRA, le ministère de l’agriculture pour ensemble, avec les agriculteurs, mettre au point  des techniques agricoles qui soient respectueuses de l’environnement. Qui tiennent compte aussi des consommations modérées en termes d’eau.

Vous avez parlé de Nescafé, pouvez-vous dire plus sur les autres produits de Nescafé ?   

Nous avons des produits destinés aux adultes mais aussi des produits destinés aux enfants. Ce qui est intéressant, nous innovons en tenant compte des spécificités alimentaires de nos consommateurs. On ne peut pas avoir un seul produit pour tout le monde. Quand vous êtes ici en Côte d’Ivoire, en Afrique de l’Ouest, la population a des habitudes alimentaires qui diffèrent de celles des populations par exemple de l’Afrique de l’Est ou d’Afrique du Sud. Ce qui est fait c’est qu’on cherche à trouver l’équilibre entre offrir des produits que les gens vont aimer par exemple, des céréales au petit-déjeuner, mais qui soit à la fois saine et bonne. C’est ce travail d’équilibre assez fascinant qui est au cœur de ce que nous faisons parce que nous voulons offrir des produits qui soient bons. Nous savons aussi qu’il y a des carences nutritionnelles notamment, les nutriments qu’il y a dans certains pays. C’est pour cela que nous venons avec des solutions qui sont à la fois bons mais aussi avec une valeur nutritive avérée. C’est tout ce travail que nous avons essayé de montrer pour dire qu’il n’existe pas encore ici. Mais quand on a vu la réaction du public qui venait à notre stand, ça nous a aussi interpellé parce que beaucoup nous ont dit, pourquoi vous le faites pour l’étranger seulement, alors que nous aimerions en avoir aussi. Nous allons remonter ces informations auprès des différentes équipes qui travaillent pour qu’elles puissent répondre aux préoccupations de ces consommateurs venus nous voir.

Vous venez de parler de votre apport au SARA. A votre tour quel profit tirez-vous de ce rendez-vous ?

Les organisateurs l’ont dit. Cette année, il y a eu 370 000 visiteurs au SARA. Pur nous c’est autant de contacts directs avec les consommateurs et c’est cela la richesse du SARA. C’est une plate-forme où on est en contact avec les populations d’ici, mais aussi avec celles venant d’autres pays. Nous pensons que répondre directement à leurs questions a été un atout pour nous. Ce sont ces contacts, cette proximité avec les ONG, les coopératives qui sont vraiment très importants.

Aujourd’hui vos perspectives, après ce SARA

Comme je l’ai dit, nous avons le contact de ces personnes qui sont des consommateurs ou pas. Au-delà de ce SARA, nous allons créer d’autres occasions de rencontres avec ces personnes. Si ces personnes se sont arrêtées à notre stand, nous leur devons aussi des retours et de continuer le dialogue avec elles. L’intérêt accordé par les populations à notre stand et nos produits nous incite à continuer à chercher, à comprendre ce que les consommateurs veulent et peut-être à poursuivre la recherche de l’innovation pour proposer de nouveaux produits l’année prochaine.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook