Santé/ Pourquoi l’unité de production de la médecine traditionnelle, située au CHU de Treichville, a-t-elle disparue ?

 

Enquête réalisée par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

Depuis quelques temps on n’aperçoit plus l’Unité de production de la médecine traditionnelle qui était dans les locaux du centre hospitalier universitaire (CHU) de Treichville. Et pourtant elle  accueillait des centaines de patients. pourquoi a-t-elle disparue? C’est la question que se posent sans cesse nombre de personnes qui connaissent et apprécient les bienfaits des vertus médicinales des plantes.

« L’Unité est le fruit d’un partenariat entre l’Etat de Côte d’ivoire et les acteurs de la médecine traditionnelle. Mais, dans son fonctionnement elle n’appartenait pas à l’ensemble des praticiens de la médecine traditionnelle comme l’avait recommandé l’organisation Ouest-africaine de la santé (OAS).C’était plutôt  une affaire personnelle du Docteur Kroa Ehoulé , le directeur du programme nationale de la promotion de la médecine traditionnelle. Il avait choisi parmi nous un argilo-thérapeute qui étalait tout seul,  ses produits » fait remarquer Koné Zoumana, un praticien de la médecine traditionnelle, dans la commune d’Adjamé qui ajoute que le directeur du programme n’avait pas respecté les clauses du partenariat. Et Koné Zoumana d’ajouer :’ « il était prévu dans le partenariat, comme le recommandait l’OAS, de verser  70% à tous les praticiens  qui y apportait leur des spécimen de leurs produits et de reverser 30 % à l’Etat de Côte d’Ivoire, c’est à dire le ministère de la santé. Mais il s’est trouvé que toute la part des tradipraticiens  de la santé était versée  au  Dr Kroa Ehoulé ,tout seul. Il y avait placé un médecin qu’il contrôlait et celui -ci contrôlait quant à lui, l’argilo-thérapeute qu’il avait installé. ».

 Quant Pr Esmel Niagne, agrégé en médecine et en fonction au CHU Tréichville, il  croit savoir davantage sur la disparition de l’Unité qui porte en réalité le nom d’un individu, un argilo-thérapeite. « Nous ne nous sommes pas entendus. Nous avons fait un rapport sur le fonctionnement de l’Unité  qui en réalité est l’affaire personnelle du Dr Kroa Ehoulé. Le ministère de la santé n’en veut plus à l’état , c’est-à-dire si son fonctionnement est orienté à des  à des fins personnelles. Le Chu ne percevait que 25 % des recettes. L’Unité a été  tout simplement fermée. Le partenaire du directeur du programme s’est  vu obligé de se délocaliser sur ses terres de Grand –Bassam » s’indigne-t-il.

Situation que regrette Yao Kouakou, un praticien de la médecine traditionnelle dans la commune de Port-Bouet «   L’existence d’une Unité de production de la médecine traditionnelle au sein du CHU de Treichville est une recommandation de l’OAS.C’est le symbole même de la collaboration entre médecine traditionnelle et médecine conventionnelle en Côte d’Ivoire. Malheureusement le directeur du programme, a  voulu en faire son affaire personnelle. C’est un recul de 20 à 30 ans pour la Côte d’Ivoire, surtout pour nous qui avons mené un dur et long combat afin qu’aujourd’hui nous ayons une loi et un code portant éthique et déontologie de notre métier.. » conclut-il, amer.

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook