Santé : 200 infirmiers anesthésistes formés à la prise en charge de qualité à Agboville

Par Tizié TO Bi – Correspondant régional

 

C’est le chef-lieu de l’Agnéby-Tiassa, Agboville, qui a abrité la 16è édition des journées scientifiques de la société des infirmiers anesthésistes diplômés d’État de Côte d’Ivoire (Siadeci), les 5 et 6 juillet dernier. Venus de l’ensemble du territoire national, près de 200 spécialistes de l’anesthésie se sont retrouvés à l’hôtel Maltus 1 d’Agboville pour réfléchir sur plusieurs thématiques. Notamment, la gestion des voies aériennes en anesthésie, conditions actuelles pour une rachi anesthésie sécurisée, comprendre le moniteur, les paramètres affichés et réagir par rapport aux résultats et la traçabilité et qualité en anesthésie réanimation. L’objectif est  de déterminer les conditions d’une pratique anesthésique de qualité pour l’infirmier anesthésiste diplômé d’État de Côte d’Ivoire. « Ces journées scientifiques visent à l’amélioration d’une prise en charge de qualité pour la sécurité anesthésique des patients admis dans nos hôpitaux », a déclaré Zialo Hilaire, président de la Siadeci, à l’ouverture de ces assises.

À sa suite, Prof. Brouh Yapo, chef de service d’anesthésie-réanimation à l’hôpital Mère et enfant de Bingerville, président scientifique desdites journées, a, quant à lui, exhorté les membres de la Siadeci, à une formation continue. Car, selon lui, sans formation il n’y a pas de qualité de soins. « Passer des années sans se former en tant que spécialiste de l’anesthésie, peut constituer un danger pour le patient. C’est pourquoi, chaque année, nous avons besoin d’améliorer, d’approfondir nos connaissances afin d’éviter d’occasionner des morts », a-t-il plaidé.

Dr. Coulibaly Soltié, directrice régionale de la santé de l’Agnéby-Tiassa/Mé, représentant le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Aka Aouélè, patron de la Siadeci 2019, s’est dit heureuse de cette initiative. Avant de souligner que, la 16e édition des journées scientifiques s’inscrit dans la mise œuvre du second plan national de développement sanitaire(PNDS) 2016-2020 du Gouvernement. Dont le principal objectif est l’atteinte d’un système de santé performant, intégré, responsable et efficient, garantissant à toutes les populations, un état de santé optimal pour soutenir la croissance et le développement durable du pays en 2020.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Comparer

Facebook