Romain Dupeyré, avocat du PDCI : « Les pièces qui nous ont été données montrent la preuve de fraudes caractérisées ».

Par Vouzo Zaba, Afriquematin.net

Les Avocats français venus défendre la cause du parti Démocratique de Cote d’Ivoire(PDCI) dans le contentieux électoral qui oppose ce parti à ses adversaires, ont tenu un point de presse au siège de ce parti à Cocody, ce jeudi 01 novembre 2018 ,en vu d’informer l’opinion nationale et la communauté internationale sur le rôle qui est le leur dans ce dossier à controverse.PDCI

Me Emmanuel Marsigny et Me Romain Dupeyre, tous deux avocat du barreau de Paris, appelés par le PDCI RDA  pour renforcer la défense de ce parti dans le contentieux électoral qui les oppose à leurs adversaires, n’ont pas tenu la langue de bois pour donner les raisons de leur présence en terre ivoirienne : «  Faire respecter le processus démocratique et donner au contentieux une dimension internationale » a tenu à préciser d’entrée Me Marsigny. Pour l’avocat,  les troubles qui ont suivis la proclamation des résultats du dernier scrutin électoral ne sont  pas à négliger si l’un des soucis majeurs des ivoiriens réside dans la préservation du climat de paix fondamental pour la tenue des élections présidentielles de 2020.

« Nous sommes très confiants dans la capacité du PDCI à défendre ses droits vu les irrégularités constatées. Au regard des pièces qui nous ont été données, il y a des fraudes caractérisées » a ajouté Me Dupeyre. Il a ajouté que « le PDCI se place dans un souci de régularité et veut se donner les moyens d’aller jusqu’au bout dans ce dossier ».  L’avocat a aussi précisé  la dimension internationale que leur présence ne manquera pas de susciter dans ce Dossier : « Nous allons apporter un regard extérieur sur le fonctionnement de la justice » a-t-il conclu.PDCI

LIRE AUSSI :   Elections locales dans la région des Grands ponts: ce qui se trame contre le RHDP

Le moins que l’on puisse dire le plus vieux parti de l’échiquier national politique ivoirien n’est pas prêt à lâcher du lest dans ce dossier.