Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Rôles de la jeunesse africaine et développement durable: un expert marocain à l’école d’Amoa Urbain

Après la visite des émissaires de la Fondation Kofi Annan du Ghana, le professeur Amoa Urbain, candidat à l’élection présidentielle de 2020 a, le mercredi 16 janvier 2019, accueilli à l’Université Charles Louis de Montesquieu (UCLM), le professeur Ahmed Chehbouni, expert consultant à la BAD (Banque Africaine de Développement). Cet hôte marocain a profité de l’occasion pour prononcer une conférence à l’attention des étudiants du Revila (Réseau estudiantin pour la valorisation de l’intellect et du leadership en Afrique) ainsi que des étudiants de ladite institution académique.

Dans son mot de bienvenue, Amoa Urbain a souhaité la mise en place d’un corps pour la restauration de l’autorité et la recherche de l’âme de l’Afrique. Pour le professeur-candidat, le développement durable en Afrique passe inéluctablement par la connaissance ou la maîtrise de l’environnement, des valeurs culturelles et cultuelles. « De mon point de vue, c’est lorsque j’aurai travaillé que j’aurai pris en compte les valeurs de ma région et que je me serai nourri convenablement que je serai en mesure de partager, donc d’asseoir un développement qui dure. (…) Il faut se mettre également au service de la nation, c’est-à-dire développer le bénévolat à travers un corps de volontaires pour le développement qui permet d’aller à la fois vers la conquête de l’âme du continent et du citoyen africain lui-même ».

Sur le thème ‘’Quels rôles doivent jouer les jeunes pour contribuer à transformer l’Afrique ?’’, le conférencier Ahmed Chehbouni a fait constater que chaque année neuf (9) millions de jeunes africains diplômés sont déversés dans les rues, malheureusement sans possibilité pour eux d’être recrutés dans les entreprises. Pour ce faire, il a fait des recommandations pour contrecarrer ce phénomène, à savoir, le développement de la formation en adéquation au marché de l’emploi, la promotion de la formation qualifiante en vue de faciliter l’insertion dans le marché du travail, la formation professionnelle et continue, le développement des différents modes de formation : apprentissage, alternance et formation à distance. Aussi, a-t-il suggéré la création de filières professionnelles sur l’ensemble des métiers de l’énergie et le renforcement du processus de coopération entre les chercheurs, politiques, opérateurs énergétiques, chefs d’entreprises en Afrique, en Méditerranée et en Europe, autour des concepts de co-développement et de coproduction. In fine, Ahmed Chehbouni a lancé un appel à la diaspora africaine afin qu’elle participe activement au développement du continent puisqu’il dira : « La diaspora africaine envoie environ 40 milliards de dollars par an à des résidents du pays natal (famille, parents, proches, amis, etc.)».

Tré Lohoury Jean Philippe, président du Revila, a expliqué que cette rencontre a pour objectif de donner les rudiments à la jeunesse africaine pour changer l’image dégradante que l’on se fait à tort du contient africain. Remerciant le professeur Amoa Urbain de son soutien et à la promotion de son leitmotiv ‘’une Afrique qui ose et qui gagne’’, cet étudiant de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan a déclaré : « Si l’Afrique et la Côte d’Ivoire avaient de nombreux hommes comme le professeur Amoa Urbain, cela allait être une chance pour l’Afrique et bénéfique pour la Côte d’Ivoire».

Cette cérémonie a enregistré la participation du président-fondateur de l’Assemblée du Conseil des Marocains résidents en Côte d’Ivoire, Ouazzani Chahdi qui s’est félicité de cette rencontre entre acteurs marocains et ivoiriens.

Notons que dans le cadre de la 6ème édition du FIBE (Festival international Bogso Eséka) 2019, des chefs traditionnels camerounais ont invité le candidat Amoa Urbain pour leur présenter les motivations de sa candidature à l’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire.

Patrick KROU

Facebook