Répression de la marche des Docteurs non recrutés/ La FESCI s’indigne et interpelle le gouvernement

ads bas

Par Nadège Kondo, Afriquematin.net

Le collectif des docteurs non recrutés composé de 3000 membres a organisé une marche  le mercredi 03 novembre 2021 pour protester contre leur situation précaire et remettre par la suite en main propre leur doléance au président Alassane Ouattara. Contre toute attente, la police a arrêté environ une trentaine de ces grévistes. Face à cette situation incongrue, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) avec à sa tête le Secrétaire Général Saint-Clair ALLAH dit MAKÉLÉLÉ a, dans une déclaration condamné cette répression et interpelle le gouvernement afin qu’une solution idoine soit trouvée.

Nous vous invitons à lire la déclaration de la FESCI

DÉCLARATION BEN-FESCI

Répression de la marche des Docteurs non recrutés

Ce Mercredi 03 Octobre 2021, le Collectif des Docteurs non recrutés de Côte d’Ivoire a organisé une marche pacifique à Abidjan dans la commune du Plateau pour protester contre le non recrutement de 3000 d’entre eux tout en dénonçant les conditions de recrutement des enseignants du supérieur. Cette marche a été violemment réprimée par les forces de l’ordre.

Il faut rappeler qu’aux termes du dernier processus de recrutement des enseignants du supérieur, il a été fait cas de 3000 Docteurs non recrutés. Une situation qui soulève quelques interrogations pour l’étudiant confronté au manque criard d’enseignants soulevé par les autorités pour justifier les problèmes liés au ratio étudiants-enseignants dans nos Universités Publiques. Comment se fait-il donc que 3000 Docteurs ne soient pas recrutés dans un tel contexte ? De plus, depuis quelques années un nombre élevé de bacheliers demandeurs d’une orientation à l’Université publique sont injustement orientés au privé (77% Session 2021) avec comme entre autre argument le manque d’enseignants. Enfin, comment comprendre que dans un contexte où le bon sens aurait souhaité la création ou l’accroissement des offres de formation dans les Universités existantes notamment celles de Man et San Pedro pour trouver une solution intelligente à ces problèmes, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) choisisse plutôt de ne pas orienter d’étudiants dans les UFR de SHS (Sciences de l’Homme et de la Société) et DROIT de l’Université de Daloa ? Toutes ces incongruités ont certainement motivé la marche de protestation des Docteurs non recrutés qui a été violemment réprimée.

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire condamne vigoureusement cette répression digne d’un autre âge, témoigne son soutien total au Collectif des Docteurs non recrutés de Côte d’Ivoire et appelle à la libération sans condition des Docteurs arrêtés. Elle en appelle ensuite à l’intervention du Gouvernement ivoirien avec à sa tête le Premier Ministre et le Président de la République afin qu’une solution intelligente tenant compte des intérêts de tous (étudiants et Docteurs non recrutés) soit trouvée afin d’éviter l’engrenage.

Fait à Abidjan le 03 Octobre 2021

Le Secrétaire Général

Saint-Clair ALLAH

(NL MAKÉLÉLÉ)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.