Renouvellement des cartes nationales d’identité : Des députés exigent la gratuite de l’opération

Par Jean Levry – Afriquematin

Les cartes nationales d’identité détenues par les citoyens ivoiriens  expirent dès ce mois de juin 2019. En réponse à cette inquiétude des ivoiriens, les députés ont adopté, jeudi 6 juin 2019, le  projet de loi instituant une carte nationale d’identité biométrique soumis par le gouvernement, avec un plaidoyer pour la gratuité de l’opération.  

A travers cette loi, l’Etat ivoirien entend, non seulement  se conformer aux normes internationales, mais surtout  rendre applicable la décision des chefs d’Etat et de gouvernements de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de décembre 2014, relative à la mise en circulation de la carte nationale d’identité biométrique, dans les Etats membres de l’espace communautaire.

Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité, qui, au nom du gouvernement ivoirien, a défendu ce projet de loi devant les parlementaires de la commission des affaires générales et institutionnelles, se dit satisfait de ce que cette loi ait été adoptée.

Cependant, le coût de l’établissement de cette carte biométrique, fixé à 5000 Fcfa, tel qu’indiqué, récemment, par le porte-parole du gouvernement, le ministre Bruno Koné, au sortir d’un conseil de ministres, a été la préoccupation majeure soulevée par les députés de l’opposition. Ceux-ci proposent que la délivrance de la carte nationale d’identité biométrique en Côte d’Ivoire soit gratuite, comme c’est le cas dans les pays de la sous-région,  tels que le Sénégal et le Ghana, qui ont été les premiers à établir des cartes biométriques aux normes CEDEAO pour leurs citoyens.

Mais, pour le ministre Sidiki Diakité, ce débat n’a pas son droit d’être puisque le droit de timbre pour l’établissement de la carte nationale d’identité a été déjà fixé par le législateur ivoirien.

Abondant dans le sens que le ministre, les députés de la mouvance présidentielle, opposés à la gratuité, estiment qu’il faut éviter d’alourdir les dépenses de l’Etat qui doit privilégier l’investissement.

La loi étant adoptée par les parlementaires en commission, un décret pris en conseil des ministres devra fixer ses modalités d’application notamment les spécificités techniques, les modalités d’établissement et de renouvellement de la carte nationale d’identité biométrique.

La nouvelle carte nationale d’identité biométrique, faut-il le souligner, contrairement à celle actuellement en vigueur, elle aussi biométrique, est une carte à puce électronique réputée plus sécurisée, plus fiable  et à multi usage contenant des informations biographiques et des données biométriques des citoyens. Elle sera obligatoire pour tous les citoyens ivoiriens âgés d’au moins 16 ans et pourra être délivrée, à la demande,  à tout citoyen âgé d’au moins 5 ans.

A propos des cartes nationales d’identité qui arrivent à expiration dès ce mois de juin 2019, le ministre de l’intérieur s’est voulu rassurant : « les dispositions seront prises pour que la validité soit prolongée et que les cartes nationales d’identité soient renouvelées avant le 31 décembre 2019 ».

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook