Remaniement/Jean-Louis Billon, nouveau ministre des Affaires étrangères en Côte d’Ivoire ?

Une analyse de Ferro Bailly

Ouattara a-t-il reçu Jean-Louis Billon dans le cadre du prochain remaniement pour le nommer ministre des Affaires étrangères en remplacement d’Amon-Tanoh ?

Un remaniement en Côte d’Ivoire se prépare, Jean-Louis Billon serait-il dans les starting-blocks ? L’analyse de Bally Ferro.

Alassane Ouattara vient de subir une onde de choc : la démission de Marcel Amon-Tanoh. Cet ancien fidèle (ancien directeur de cabinet à la présidence et ministre des Affaires étrangères) a officiellement fait ses adieux, et au RHDP, et au Gouvernement dirigé par Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre et candidat du parti unifié à la présidentielle du 31 octobre 2020.

Après que Soro Kigbafori Guillaume et ses partisans ont déserté le parti et donnent des tournis au régime, ce départ fracassant n’arrive pas à un bon moment.

Car alors qu’Ouattara appelle à la cohésion de ses troupes pour remporter le prochain scrutin, ce pied de nez d’Amon-Tanoh sonne comme un désaveu du choix du candidat du parti qui va laisser des traces, en impactant le RHDP.

Alors, Ouattara s’est mis à la manœuvre pour colmater les brèches et garder son leadership. Après la nomination du ministre Maurice Bandama Kouakou à l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Paris et la gifle d’Amon-Tanoh, il a voulu profiter du prochain remaniement ministériel pour frapper un grand coup politique.

Le mercredi 18 mars 2020, il a reçu en audience Jean-Louis Billon. Officiellement, il a été question de l’épidémie du coronavirus. M. Billon dirige, en effet, le groupe Sifca, qui est le deuxième employeur du pays avec 38 000 employés.

En réalité et selon des sources concordantes, il s’est agi, pour le Chef de l’État, de faire les yeux doux au président du Conseil régional du Hambol que le pouvoir a éjecté en 2017, pour occuper le portefeuille du ministère des Affaires étrangères.

Ce serait une belle prise et Ouattara ferait ainsi d’une pierre deux coups.

D’un, il infligerait un camouflet à Henri Konan Bédié et au PDCI-RDA, qui ont divorcé d’avec le RHDP. Car Jean-Louis Billon, ancien ministre du Commerce, est le secrétaire exécutif de l’ex-parti unique en charge de la Communication et de la Propagande qui fait feu de tout bois pour positionner le parti.

De deux, Ouattara non seulement fragiliserait Bédié en le coupant d’un principal financier de la campagne électorale, mais piégerait Billon qui a des velléités de candidature à la prochaine présidentielle pour le compte de son parti.

Le Chef de l’État a fait échec et mat, dit-on. Billon, qui a tenu informé le président de son parti, aurait refusé l’offre qui ressemble à un cadeau empoisonné. Laissant Ouattara aux pieds du mur.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook