Régionales/ Indenié-Djuablin : une ONG française apporte son soutien au candidat du PDCI

sercom – Afrique Matin.Net

Participer à l’amélioration des activités agropastorales, et donc par ricochet permettre aux paysans de la région  d’avoir des conditions de vie plus agréables, tel est l’un des objectifs du candidat du PDCI Adou N’gouan Bernard.

Le prétendant au  fauteuil du conseil régional est un homme chanceux car, ce point de son programme de société a attiré l’attention d’une ONG française dénommée AESCO, basée à Orléans (Loiret France). Une fois élue les responsables de cette ONG ont promis de le soutenir afin de réaliser ce vœu.

Pour exprimer leur bonne foi, ceux-ci ont dépêché auprès du candidat Mme Amoa Anne Frédéric, une fille de la région qui  vit depuis plus d’un demi-siècle en France. « Nous avons échangé et nous sommes tout de suite tombée sous le charme du projet agropastoral du candidat», a indiqué le mercredi 3 octobre Mme Amoa Anne Frédéric. Elle n’a pas caché sa joie de mettre sa riche expérience acquise dans l’hexagone au bénéfice de ses parents.

A l’en croire ce projet permettra de résorber le problème de chômage des jeunes dans cette région qui regorge d’énormes potentialités agricoles. Mieux, il permettra de freiner l’exode de ces jeunes vers les grandes villes, a-t-elle indiqué, avant de se féliciter de l’engagement du candidat à mettre à la disposition de l’ONG un terrain pour la phase pilote.

« Tout est ici dans notre région. Avec cette vision du candidat Adou Bernard, nouas allons apporter une valeur ajoutée aux différents produits agricoles de la région (…) », a-t-elle dit. La région de l’Indenie-djuablin regorge de vastes plantations d’hévéas, de cacao, de café, d’anacarde, etc…. mais les récoltes sont malheureusement bradées à des spéculateurs sulfureux. La réalisation d’un tel projet va booster considérablement les revenus des populations, selon Mme Amoa Anne Frédéric.

Elle compte également apporter son expertise au niveau de l’éducation avec son projet (Servie Civique à l’International). Cette initiative vise le renforcement de capacités des jeunes de 16 à 25 ans, à travers des voyages d’étude et d’apprentissage en France et vice-versa.

Déjà une vingtaine de jeunes gens ont bénéficié de ce projet innovant. Pour célébrer ce partenariat, un festival scientifique ludique qui est à sa première édition, se tiendra à Abengourou au mois de novembre. L’objectif visé par cette rencontre est de mettre en place une meilleure pédagogie de l’apprentissage scientifique par le jeu pour les élèves de 08 à 15 ans. « (…) il s’agit d’amener la  jeunesse à s’intéresser aux activités scientifique, car il est donné de constater que le taux de fréquentation des filières scientifique est à peine de 5%) », a-t-elle déploré. AESCO est une ONG française ludo-scientifique, créée en 1993, elle est membre du réseau UNAL de l’UNESCO.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook