RDC/M’Bilia Bel embrasse une carrière politique

Par Justin Kassy/afriquematin.net  

Marie-Claire Mboyo alias M’Bilia Bel a décidé de s’afficher officiellement, auprès du Président, Félix Tshisekedi comme militante du Parti au pouvoir (UDPS). Mais qu’est ce qui a pu piquer cette dame à rentrer dans l’arène politique de son pays, le Congo (RDC).

La musique étant sa raison fondamentale de vivre, que personne ne l’imaginait papillonner autour d’une arène politique, au point d’y entrer pour en être une militante.   Aujourd’hui, M’Bilia Bel, va être partagée entre deux micros ;   celui de la musique et l’autre, dans l’arène politique, car les messages seront différents.

D’un côté, le message se veut, d’emblée ludique, de l’autre, il consistera à convaincre les militants dudit parti, à le soutenir dans des joutes oratoires et à lui donner leurs suffrages dans les consultations électorales.

D’abord, il lui faudra avoir un lexique politique qui accroche l’auditoire, ensuite, utiliser sa personnalité, son autorité, son aura, pour convaincre et amener des gens à adhérer massivement à son Parti.  C’est une nouvelle tâche qui l’attend avec tout ce qu’elle comporte comme joie, embûches, etc .

« M’Bilia doit savoir tenir des discours, selon le milieu où elle se trouvera, pour éviter de choquer les susceptibilités »

Aussi, sa détermination, son dynamisme, sa force, son pouvoir de gagner de nouveaux et nombreux militants, vont lui permettre de rêver et d’avoir de l’ambition, une ambition de devenir une personnalité politique et administrative de son pays et son nouveau statut lui attirera des problèmes, certainement. Au niveau de sa carrière elle va se faire des ennemis parmi ses fans, dont certains vont l’abandonner à cause de son choix politique, de ses messages lors des meetings de son Parti.

LIRE AUSSI :   Côte d’Ivoire: la CNI biométrique peut être délivrée à tout citoyen âgé d’au moins 5 ans

 M’Bilia doit savoir tenir des discours, selon le milieu où elle se trouvera, pour éviter de choquer les susceptibilités. Avec cette nouvelle étiquette, qu’elle va porter désormais c’est à une véritable gymnastique rhétorique à laquelle elle va être confrontée, c’est à dire savoir être dans le juste milieu. C’est cet effort, ce sacrifice, qu’elle va consentir, pour être une artiste adulée dans un tel espace, milieu, qui sera le sien.

Mais, une chose est sûre, M’Bilia Bel est une femme qui a les arguments pour convaincre quel que soit le public qu’elle a et aura en face d’elle.  Elle le sait et est préparée à affronter toutes les circonstances, vu que les critiques et autres propos irrévérencieux lui seront adressés.

En embrassant cette carrière politique, la Cléopâtre de la musique congolaise rejoindra sa défunte compatriote, Tshala Mwana, la reine du mutuashi, qui, rentrée de l’Europe, avait affiché ses appartenances politiques. On l’avait souvent entendue, en tant que membre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie(PPRD), de Joseph Kabila.  L’actualité au Congo RDC. On constate un nouveau vent qui souffle sur le Congo, c’est l’appartenance des stars aux Partis politiques, avec l’adhésion de Koffi Olomidé au parti du président du Sénat, (l’AFDC) de Modeste Bahati Lukwebo.

 Mais il faut dire que l’appartenance de M’Bilia Bel à un Parti politique s’était d’abord signalée récemment, par ses prises de position publiquement pour le Chef de l’Etat. Comme on le voit, c’est une nouvelle carrière qui commence pour M’Bilia Bel. A côté de celle, très brillante, dans le domaine musical