Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Produits éclaircissants : après 3 ans, la loi interdisant la vente toujours pas appliquée

Par Nadège Kondo, afriquematin.net

Le gouvernement ivoirien a adopté une loi, le mercredi 29 avril 2015, interdisant la fabrication et la vente des produits éclaircissants. Des commerçants et pratiquantes semblent ignorer cette prescription.

De nos jours, le teint clair est considéré comme un critère de beauté et le signe d’une certaine aisance sociale. De ce fait, de nombreuses femmes noires n’hésitent pas à se dépigmenter la peau. Elles courent vers les vendeurs pour s’offrir des produits éclaircissants. En dépit de la mesure prise par l’Etat de Côte d’Ivoire les pommades, huiles et savons éclaircissants continuent de garnir les étals des commerçants sur les marchés, sans aucune menace. La majorité des femmes n’accepte pas être noire en ces périodes de fêtes.

Samedi 8 décembre, il est 14 heures 25 minutes, lorsque nous sommes arrivés au grands marché forum d’Adjamé. La foule est en effervescence. Certains font le tour des marchés… Les uns se dirigent vers les commerçants de denrées alimentaires, d’autres du côté des vêtements, des chaussures,  des jouets et bien sûr des produits éclaircissants.

Le magasin de Kanaté M. est constitué d’une variété de produits, notamment ceux qui servent à décapé la peau. « Je vends tous les produits qui servent à éclaircir la peau. Il y a des pommades qui font le travail en 4 jours et plus… » a fait remarquer en substance le jeune commerçant. A l’en croire, il a connaissance de la loi interdisant la vente des produits éclaircissants. « Je vends depuis plusieurs années. La police ne m’a jamais interpellé, même après l’adoption de cette loi », -t-il souligné. Ce dernier semble être le seul dans ce secteur à être informé de ladite loi. Nous avons parcourus certains magasins dans le même marché. La plus part des vendeurs n’ont aucune idée de la décision prise par l’Etat dans leur secteur d’activé. «  Je n’ai jamais entendu parler de cette loi. Je commercialise mes articles sans problème », a fait savoir Kady T., une vendeuse des produits cosmétiques. Les adeptes de ce fléau frottent également les mains face cette réalité. « Je pratique la dépigmentation parce que mon compagnon me la recommande. Il n’aime pas la femme noire. De peur de le perdre, je ne suis pas prête à arrêter. D’ailleurs je n’ai notion sur la loi interdisant la vente des produits éclaircissants », a expliqué Melanie K à notre grand étonnant.

Sous le regard impuissant du gouvernement, les partisans des produits éclaircissant continuent de se décaper la peau.

Facebook