Présidentielle 2020/Le Rpp dans le Grand-Ouest:«Le prix des cartes tel que décidé par les gouvernants est une arnaque»

« Qui veut voyager loin ménage sa monture ». Ce dicton, le Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (Rpp), ce parti politique dirigé par le ministre Ouattara Gnonzié veut se l’approprier. C’est tout le sens d’une mission de sensibilisation que vient de mener dans le district de montagnes son chargé de l’organisation, de la mobilisation et de nouvelles adhésions, Kané Soumaïla. Au cours de sa rencontre avec les militants de la sous-préfecture de Guézon dans le département de Duekoué, Kané Soumaïla a donné les objectifs que s’est assigné ce parti.

«  Je suis venu au nom du président Ouattara Gnonzié dire Yako à tous les peuples de l’ouest pour les sévices que vous avez vécu au cours de la crise postélectorale de 2010. Il me charge de vous dire qu’après les secousses que nous avons eu, il est temps de nous relever pour l’implantation de notre parti à travers tout le pays », a déclaré le chef de mission qui a invité les militants au pardon.

« Le président Ouattara Gnonzié a passé toute sa vie auprès du président Félix Houphouët-Boigny dont il écrivait les pensées. Il a appris le pardon et la paix auprès de ce monument qui a toujours dit qu’il préférait garder en héritage la paix, seul gage d’union. Il vous invite à être des acteurs de paix et de pardon », a préconisé le proche collaborateur de l’ex-ministre de la communication de Laurent Gbagbo.

Parlant des élections générales de 2020, Kané Soumaïla a donné la position de son parti. « Le Rpp s’engage à participer à toutes les élections générales de 2020. Mais pour y arriver, il nous faut inscrire massivement dans notre parti. Le Rpp veut au moins deux millions de militants car on parle de trucage lorsque l’écart entre les candidats à une élection n’est pas grand. Mais si nous nous mobilisons pour donner une écrasante victoire au Rpp, je ne vois pas pourquoi elle sera contestée. Je vous mets donc en mission de sensibilisation et de mobilisation des militants pour la victoire finale en 2020 », a-t-il clamé. Mais pour atteindre cet objectif, il réclame une recomposition de la commission électorale indépendante et la gratuité de la carte nationale d’identité (Cni).

« Nous devons nous mobiliser pour arracher ce pays à ceux qui l’ont pris en otage. Les chefs de village, de communautés doivent écrire aux sous-préfets pour exiger une recomposition de la commission électorale indépendante (Cei) et la gratuité de la carte nationale d’identité. Le prix des cartes tel que décidé par les gouvernants est une arnaque et une manière d’éliminer un grand nombre d’électeurs parce que vous, les paysans n’avez aucun moyen de payer une carte à 5000 FCFA », a déclaré Kané Soumaïla qui a préconisé la voie de la non-violence.

Pour terminer, il a annoncé que dans quelques jours son parti devra fédérer dans un groupement politique qui choisira un candidat aux élections générales de 2020. Notons que Kané Soumaïla est accompagné dans sa tâche de quatre autres membres de son staff.

Une correspondance Particulière de Ibrahim Bakoule, régional du Guémon.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook