Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Poursuite de Laurent Gbagbo en Belgique: Ouattara et Sarkozy ont déjà perdu

A PROPOS D’UNE ÉVENTUELLE POURSUITE DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO PAR LA BELGIQUE DANS LE DOSSIER DU CHARNIER DE YOPOUGON, OUATTARA ET SARKOZY PEUVENT JOUER MAIS ILS ONT PERDU D’AVANCE

Le 5 août 2003, la loi de compétence universelle était abrogée en Belgique. A tout le moins, la version originale de 1993, la plus ambitieuse, de cette loi qui autorisait la justice belge à poursuivre des auteurs présumés de crime de guerre, quel que soit l’endroit où ces crimes avaient été commis.

Une loi unique au monde
La spécificité de cette loi, c’était que le juge pouvait juger par défaut. Il n’était pas nécessaire que le criminel présumé soit présent en Belgique.

Des très nombreuses plaintes ont été déposées, elles visaient des génocidaires rwandais, Augusto Pinochet, Fidel Castro, Saddam Hussein, Ariel Sharon. Mais aussi le président américain Bush senior, et le secrétaire d’état Colin Powell. La loi était devenue trop embarrassante pour la Belgique, les américains ont exercé une forme de chantage.

Eric David, professeur émérite de L’ULB explique dans Week-end Première : “Les Etats-Unis ont laissé entendre qu’ils pourraient déménager le siège de l’Otan. Cela a conduit la Belgique à modifier la loi en se limitant à ce que le droit international (les conventions de Genève) prévoyait explicitement. A savoir, ne poursuivre que dans la mesure où l’auteur présumé du crime se retrouve sur le territoire belge.” Mais de modification en modification, cette loi a fini par mourir. Elle n’existe plus et ne peut en aucun cas être appliquée à Laurent Gbagbo.

Le cas Gbagbo était pour donner du poids au film du petit sociologue escroc qu’il a intitulé “Cote d’Ivoire, poudrière identitaire”. Mamadou Ben Soumahoro disait que ce documentaire coûtait au bas mot quatre cent millions de Francs CFA, soit un peu plus de 600 000 euros. Quant à la plainte, elle devait couté 150.000 euros. Cela signifie que la bagatelle d’un demi milliard de nos francs était dépensé par un enfant de rue de 18 ans d’Abobo gare et un étudiant foireux qui ne possède même pas 3 euros de lui même pour un ticket de bus. Qui a payé et pourquoi? Ouattara et sa clique pour bloquer le gouvernement Gbagbo qui n’avait que 6 mois d’existence, qui subissait des crimes contre ses forces de l’ordre et des tentatives de coups d’état à répétition. La prise en main de l’affaire du charnier et du film par le gouvernement Affi Nguessan, avait dévoilé le complot et ridiculisé les commanditaire.

En Belgique, le dossier n’a jamais rien donné jusqu’au quasi-anéantissement de la loi, qui conseille même au juge qu’il peut ne pas prendre en compte les plaintes si elles n’ont aucun lien avec la Belgique.

Sarkozy et sa presse corrompue peuvent s’agiter mais ce sera juste pour prolonger un peu l’éloignement de notre président, pas pour stopper le retour triomphal et la prise en main de notre pays.

La fin de la loi de 1993
Fini de pouvoir poursuivre des criminels présumés s’ils n’étaient pas présents sur notre territoire. Il y a 16 ans, la Belgique rognait donc les ailes de sa loi de compétence universelle. Et ne doit en aucun inquiéter nos valeureux militants.

René Titilo Goli Gassaud, Représentant du parti en Belgique et au Luxembourg.

Facebook