Politique/ Que retenir des 100 jours de Patrick Achi à la Primature ?

Par Guillaume Ahi/afriquematin.net

Nommé Premier ministre de Côte d’Ivoire par Alassane Ouattara, le 26 mars 2021, après le décès de son prédécesseur, Hamed Bakayoko, Patrick Jérôme Achi aura passé 100 jours à la Maison Blanche du plateau (commune abidjanaise), le 06 juillet 2021.

Transfuge du Pdci-Rda, ancien parti unique, Patrick Achi qui a passé près d’une vingtaine d’années au ministère des Infrastructures économiques, démarrée au temps du Président Laurent Gbagbo (2000-2010), était loin d’avoir les faveurs du pronostic quant à sa nomination à la Primature. Il n’est pas membre fondateur du Rassemblement des Républicains (Rdr), fondé le 27 juin 1994, par Georges Djéni Kobina Atta Kouamé, un autre transfuge du Pdci-Rda. A l’instar d’un Amadou Gon Coulibaly ou d’un Hamed Bakayoko. Il était jusque-là Secrétaire général à la Présidence de la République en remplacement d’Amadou Gon Coulibaly, nommé Premier ministre.

De fait, la Maison Blanche du plateau s’épaissit d’un épais nuage à la mort du Premier ministre Hamed Bakayoko. Des rumeurs les plus folles envahissent le pays entier et affolent les réseaux sociaux sur la mort par empoisonnement du maire d’Abobo (commune populaire d’Abidjan). Malade et évacué par avion médicalisé en France, c’est finalement en Allemagne que le ‘’golden boy’’ rendit l’âme, le 10 mars 2021. Surtout qu’après sa nomination, Patrick Achi tombe malade et est évacué en France. Ce, après avoir contracté la covid-19 et interné au pays. Toutes ces épreuves ne suffisent certainement pas à émouvoir le pouvoir en place, afin de le nommer Premier ministre. Il fallait passer par ‘’l’épreuve de feu’’ : le vaccin contre le coronavirus. Alors que le débat qui a cours sur la qualité des vaccins destinés à l’Afrique fait rage et que les Africains sont de plus en plus réticents au vaccin (surtout que l’Afrique enregistre moins de cas face aux européens et américains qui meurent en masse par jour), le Premier ministre doit donner l’exemple et servir de cobaye afin de prouver, une fois encore, sa loyauté au pouvoir en place. Car après lui, on n’a vu ni le Président de la République, ni aucun ministre de la République ; tous membres du Rhdp (Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix, parti au pouvoir), le faire. Sa dose lui est administrée le 1er mars 2021. Devant les caméras du monde. Lui, n’avait pas le choix comme Joël N’guessan, cadre du parti au pouvoir et ancien porte-parole du Rhdp, qui a déclaré attendre un an avant de faire le vaccin, le temps de voir si ceux qui l’ont administré avant, ne sont pas tous morts.

Ainsi donc, le rêve tant caressé par l’éminent cadre de la Rénovation du Pdci-Rda, parti d’Henri Konan Bédié, de devenir Premier ministre du pays d’Houphouët-Boigny, se réalise ce 26 mars 2021. Malheureusement, ce fut une joie étouffée par les obsèques de son prédécesseur.

Source: www.citoday.net

Facebook