ads bas

Plateau: alors qu’il n’a pas encore pris service, le nouveau maire accusé de détournement de 6 milliards.

ads bas

Par Michel Mangou – Afrique Matin.Net 

Au cours d’une conférence de presse organisée ce samedi 08 décembre 2018, à la salle de mariage de la mairie du Plateau, le Maire intérimaire, Jacques Yapi, a annoncé un détournement de 6 milliards (près de 10 millions d’euros) dans les caisses de la Mairie réalisé entre 2004 et 2017. Le Maire intérimaire installé après la révocation d’Akossi Bendjo n’a pas attendu que le Maire élu statutairement soit installé avant d’entreprendre un audit. L’opération réalisée incrimine le nouveau Maire « sorti » et le Maire entrant.

«Quand je suis arrivé j’ai voulu regarder les choses de plus près. J’ai pris à cœur d’examiner certains contrats notamment celui de Neg-com créé en 2002, dirigée par Jacques Ehouo Gabriel. En 2004 un contrat a été signé avec Bendjo pour encaisser les taxes publicitaires. Dans ce contrat le société Jacques Ehouo versait 70% à la mairie et gardait les 30% pour elle même. Ce qui fait que Neg-com fonctionnait comme une régie de recettes ce qui est contraire à la loi. Parce que pour quelle existe il faut une décision en conseil des ministres», a indiqué Jacques Yapi. Le mécanisme par lequel, le Maire intérimaire s’est rendu compte de la situation est tout simple et il l’explique: «J’ai découvert un protocole d’accord signé en février 2004. Dans un tableau que j’ai établi en terme de taxes de publicité, la commune du Plateau n’a enregistré que 615 millions dans ses lignes de 2004 à 2017. Or sous ma gestion 2018, je fais 50 millions de recette par mois. Voilà la situation. Je tiens à préciser que la société de Ehouo Jacques est personnellement responsable parce que c’est son entreprise. La responsabilité de Ehouo Jacques est totale depuis 2004. Nous avons fait un audit qui démontre que le préjudice subit par la commune du Plateau est estimé à 6 milliards de Fcfa de 2004 à 2017. Nous avons la liste des entreprises qui ont payé. Nous avons les chiffres payés, par exemple par la société de téléphonie mobile MTN (350 millions) et contrat avec Nsia. Voyant tout ça, j’ai donc décidé d’intimer l’ordre à l’entreprise de Jacques Ehouo de rembourser le préjudice subit. Ce dernier a opposé une fin de non recevoir. Il m’a plutôt envoyé un avocat. Moi j’attends que ce préjudice soit payé. J’ai décidé de briser ce son de conformisme ambiant pour que les choses changent. Il faut qu’un jour dans ce pays, nous reconsidérions les choses pour que le pays avance».

Est-ce que ce pays est vraiment sérieux, pour reprendre l’artiste? Un Maire intérimaire s’autorise un audit et accuse le nouveau Maire élu. Pour une situation qui a commencé depuis 2004, Jacques Yapi a attendu 2018 pour se manifester. Il aurait pu traduire les coupables de malversations devant les juridictions, mais il a certainement des raisons pour lesquelles cela n’a pas été possible. Cependant, cette affaire ressemble fort bien à un complot ficelé de main de maître pour empêcher le Maire PDCI d’accéder à son nouveau poste. D’abord parce que la commune du Plateau a été au cœur d’une bataille politique entre le régime au pouvoir et le PDCI qui a pris le déçu après avoir été poignardé par la révocation d’Akossi Bendjo à la tête de la Mairie. Un plan B avait alors été annoncé et donc nous y sommes à présent avec cette affaire qui donne l’allure d’un règlement de compte politique. Les jours à venir nous situeront.

Les commentaires sont fermés.