Placé en garde à vue, MHD risque gros !

 Par JM TONGA -Afriquematin

(Lundi 21 janvier 2019) – Soupçonné d’”homicide volontaire” avec trois autres accusés, mis en examen le mardi 15 janvier et placé en détention provisoire le jeudi 17 janvier dernier, le précurseur de l’afro-trap risque gros.

Suspecté d’avoir participé à la rixe qui a coûté la vie à Loïc Kamtchouang en juillet dernier, Mohamed Sylla alias MHD est depuis en détention provisoire le temps de la poursuite de l’enquête afin de situer sa responsabilité dans cette bagarre entre bandes rivales à Paris qui a viré au pire.

Pour l’heure, le juge qui instruit le dossier estime qu’il y a suffisamment d’indices “graves et concordants” pour que le rappeur soit mis en examen. Ce, du fait de la présence avérée du véhicule du rappeur d’origine guinéenne et sénégalaise sur les lieux avant que celui-ci ne soit calciné quelques jours plus tard.

Si la responsabilité de MHD est prouvée dans cette affaire, il risque 30 ans de prison. Car le code pénal en vigueur en France,  dans son article 221-1 stipule en effet que “le fait de donner volontairement la mort à autrui constitue un meurtre. Il est puni de trente ans de réclusion criminelle”. Assortie d’interdictions supplémentaires qui peuvent s’ajouter à la peine comme celles de détention d’arme ou encore de conduite de véhicule.

Elise Arfi, avocate de l’artiste, ne compte pas laisser l’affaire en l’état. Elle a fait appel de la détention provisoire de MHD. Toute chose qu’elle a justifiée au regard de la “garantie de représentation” et de “l’absence d’antécédents judiciaires” du prévenu. Elle pense que “le véhicule identifié comme appartenant à monsieur Sylla a été utilisé par des individus identifiés par les enquêteurs comme auteurs de cette agression mortelle”. Et a d’ailleurs rappelé que dès qu’il l’a su, MHD s’est a fait preuve de bonne foi en se rapprochant du juge d’instruction, de manière à rester “à disposition de la justice pour expliquer les circonstances dans lesquelles son véhicule avait pu être utilisé”.

Maître Elise Arfi assure auprès de l’AFP que son client n’a “jamais été impliqué dans des conflits entre bandes rivales” et considère que les juges ont des soupçons infondés, notamment du fait d’une confusion concernant une voiture.

Toujours présumé innocent, les prochains concerts de MHD sont toujours prévus mais le doute plane sur sa capacité à les assurer.

 

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook