Partenariat MUGEFCI-professionnels de l’optique : Mesmin Komoé : «S’il y a un organe qui est irremplaçable, c’est bien l’œil ».

Par Vouzo  Zaba, Afriquematin.net

Une convention de partenariat d’entre la mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (MUGEFCI), le Syndicat national des Opticien Professionnel de Côte d’Ivoire (SYNOPCI) et le Conseil Supérieur des Métiers de l’Optique de Côte d’Ivoire (CSMO-CI) a été signé ce lundi 11 février 2019 au siège de ladite mutuelle. Le premier responsable des mutualistes, Kouamé Mesmin komoé, a, lors de la conclusion de l’accord de partenariat,    attiré l’attention des signataires sur le point focal de cette convention. Nous vous proposons ci-dessous le verbatim de l’allocution du président du conseil d’administration de la MUGEFCI.

« C’est une tradition pour nous de lier la qualité de la prestation au coût de celle-ci. Sur le régime de base, c’est le médicament en grande partie certes mais c’est aussi  la lunetterie et la dentisterie. C’est avec beaucoup de plaisir que nous vous accueillons à l’issue des nombreuses séances de travail qu’il y a eu entre nos trois structures. Aujourd’hui nous allons consacrer et matérialiser cela  par la signature d’une convention cadre qui va régir nos rapports. Il s’agit pour nous d’œuvrer pour que l’optique échappe à tout l’amateurisme qu’on a pu constater ici et là. S’il est constaté et largement diffusé qu’il faut combattre les ‘’médicaments de rue’’, on ne le dit pas assez de l’optique. Beaucoup de personnes non autorisées à œuvrer dans le domaine y sont. Ils sont connus sous le vocable de ‘’ banabana’’. Ils accostent à tout vent nos mutualistes à la sortie de notre direction. Ils ont des réseaux bien constitués et  acceptent même des bons de mutuelle. Mais pour quelle qualité de prestation ? C’est pour cela que nous nous sommes rapprochés  de vous qui êtes des professionnels de l’optique pour de telle sorte qu’alliant nos forces,  nous puissions ensemble combattre ce phénomène. Je parle ici sous le contrôle des professionnels de la santé. Si à ce jour il y a un organe qui est irremplaçable, c’est bien l’œil. C’est un organe suffisamment important. Partenariat MUGEFCI-professionnels de l’optiqueEt lorsqu’on s’en réfère aux  taux de personnes qui,  par ces mauvaises prescriptions,  voient l’état de leurs yeux aller de mal en pis, Il était opportun qu’on agisse. Désormais, la MUGEFCI, qui est en amont et qui gère  les questions de la prise en charge des mutualistes au niveau de l’optique , souhaiterait que vous puissiez nous aider à avoir des partenaires sur et fiables, des partenaires qui vont nous aider à maîtriser le secteur  de tout ce qu’il y a comme fournitures,  de tout ce qu’il y a comme produits de l’optique et à des coûts assez bien maîtrisés. Désormais, nous ne travaillerons qu’avec les plus sérieux des partenaires qui veulent véritablement s’investir pour le bien être des fonctionnaires et agents de l’Etat. J’ai été très touché lorsque j’ai eu les éléments constitutifs de cette convention car j’ai pu constater que vous êtes très bien organisés et que vous avez ce souci de pouvoir faire en sorte que n’importe qui ne s’improvise pas opticien. Que le premier ‘’banabana’’ ne s’immisce plus dans une maison d’optique pour vendre des lunettes. Il s’agit des yeux des hommes et c’est irréversible quand le processus n’est pas bien ficelé.  Cela ne va pas être facile parce que ce sont des réseaux bien constitués mais ayons seulement le mérite de commencer. Je sais seulement qu’en joignant nos forces, le conseil supérieur des métiers, le syndicat et nous qui sommes les fournisseurs de clients, nous arriverons à assainir le milieu de l’optique en Côte d’Ivoire ».

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook