Orpaillage clandestin /Plus d’une quarantaine de Burkinabè rapatriés

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

Quarante et trois(43) ressortissants burkinabè exerçant clandestinement le métier d’orpailleurs en Guinée-Conakry viennent d’être rapatriés dans leur pays d’origine. Il leur est reproché par les autorités guinéennes de polluer le sol et toute la nature.

« Nous sommes, burkinabè et Guinéens, tous frères mais nous ne pouvons pas accepter que ceux qui ont choisi le métier d’orpaillage clandestin pollue notre sol et toute la nature. Nous sommes obligés de prendre nos responsabilités », a confié hier jeudi 08 aout 2019 le préfet d’une région aurifère de ce pays sur les antennes d’une chaines de radio étrangère.

 A en croire cette autorité administrative, ces orpailleurs ont été conduits à la frontière Mali-Burkina pour qu’ils regagnent leur patrie. Avant de révéler qu’ils sont décidément déversés dans toute la sous-région pour appauvrir les sols et polluer toute la nature.

Comme quoi ce phénomène d’orpaillage clandestin qui prend des proportions exponentielles, risque de gangrener, voire  détruire tout le massif forestier de la sous-région.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook