Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Organisation du Festagni à Abobo-Baoulé/ Ané Eric : « Il était important d’établir un pont culturel avec les Atchan »

Par JM Aka – Afrique Matin.Net

A l’ouverture de la 6ème édition du festival des arts et de la culture Agni (Festagni) qui s’est déroulé le jeudi 15 novembre à Abobo-Baoulé, le commissaire général de ladite manifestation s’est réjoui du fait que la présente édition se tienne en pays Atchan. « Il était important d’établir un pont culturel avec les Atchan », a-t-il souligné pour justifier la tenue de ce festival chez les Ebrié.

Le choix d’Abobo-Baoulé se justifie aussi par le fait que ce village est un exemple de réussite, d’entente entre les cadres. En venant à Abobo-Baoulé, l’objectif est d’emmener les cadres et les présidents des mutuelles des villages Agni à copier l’exemple des Atchan en vue de booster le développement chez eux, a indiqué Ané Eric.

L’ambassadeur Edjampa Thiemelé ainsi que le représentant du parrain du ministre Albert  Amichia, ont salué l’action du commissaire du Festagni et lui ont souhaité bonne continuation.

Dans la soirée, le public a assisté au domicile du chef du village à une conférence portant sur les similitudes entre les Agni et les Atchan. Le Pr Allou Kouamé Remi a affirmé que les ancêtres des Tchaman  tout comme les Ebrié de Songon sont des Agni. Ce sont leurs enfants, petits-enfants ayant  migré vers d’autres lieux qui ont créé d’autres groupes ethniques dont les peuples Atchan, etc.

Le Professeur  d’histoire-Géographie à l’université Alassane Ouattara a rappelé que chez les Ebrié comme chez les Agni la royauté repose sur des valeurs dont le tambour, le tabouret (siège). Chaque roi a son tabouret. C’est le symbole politique du roi, a-t-il dit.

Chez des Ebrié il ya des clans. Ces clans existent chez les Agni, chez les N’Zima, les Ashanti et autres sous d’autres noms. En somme, le Pr  Allou Kouamé Remi a démontré que les Ebrié et les Agni sont liés par plusieurs valeurs culturelles.

Facebook