ads bas

Niger/IBRAHIM YACOUBA : « Nous nous battrons pour défendre nos acquis démocratiques »

ads bas

Alors que le dialogue politique est au point depuis le retrait de l’opposition politique du comité ad ’hoc du CNDP sur la révision du Code électoral, les acteurs politiques des deux bords continuent à se rejeter la responsabilité de ce blocage.

Après la sortie des représentants de l’opposition qui ont détaillé les raisons de la décision de retrait, et celle qui a fait polémique du président du PNDS Tarrayya, le président du Front patriotique et du MPN Kiishin Kassa, a aussi donné son avis sur la crise actuelle.

 Selon Ibrahim Yacouba, « comme c’est le cas depuis la Conférence nationale, c’est l’ensemble des acteurs qui produiront les normes les plus consensuelles et les plus à même de garantir la transparence, l’honnêteté et la sincérité des scrutins à venir ». Il n’est donc pas question, selon l’ancien chef de la diplomatie, « qu’une majorité présidentielle devenue notoirement impopulaire et qui a délibérément choisi de se confondre à l’État et aux institutions qui doivent demeurer républicaines ».

Le chef de file de la « Yacoubia », accuse la majorité de vouloir mettre en place, « une CENI et un Code Électoral taillés sur mesure pour la maintenir, coûte que coûte, au pouvoir ». « Mais il n’en sera jamais ainsi incha Allah », a poursuivi Ibrahim Yacouba pour qui, « il y a quelque chose de surprenant à voir ceux qui ont le plus bénéficié du dialogue politique vouloir le vider de son contenu et croire qu’il serait possible de refuser aux nigériennes et aux nigériens ce que la Constitution leur a donné ».

Le président du MPN Kiishin Kassa dont le parti, il faut l’avouer, a été le premier à dénoncer certaines dispositions du nouveau code électoral alors qu’il était même dans la majorité, estimé que, « il ne sera pas possible à la majorité actuelle de confisquer ce droit par ce Code Électoral et cette CENI qui ne représentent qu’eux et leurs affidés ».

 En tout état de cause, Ibrahim Yacouba prévient que, « nous nous battrons pour défendre nos acquis démocratiques et nous ne leur accorderons aucun répit ».

Ikali (Actuniger.com)

Les commentaires sont fermés.