Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Mobilisation des recettes fiscales/La Dgi réalise une performance record

L’hôtel Président de Yamoussoukro a abrité les 01 et 02 février 2019 un séminaire bilan 2018- Objectifs 2019, organisé par la Direction générale des Impôts.

Par Brou François/afriquematin.net avec sercom

(Lundi 04 février 2019).Cette rencontre de travail qui réunit en début de chaque année, l’ensemble des membres du Comité de Direction élargi, des sous-directeurs et chefs de service a été l’occasion pour les responsables de cette institution financière de plancher sur divers thématiques. « L’analyse des résultats de l’année 2018 et perspectives pour l’année 2019 » et pour thème technique « enjeux et défis de l’organisation et du financement de la DGI  pour la mobilisation des recettes», ont été la trame des réflexions. Aussi plusieurs sous-thèmes étaient au rendez-vous, notamment, la présentation des résultats des travaux du comité réflexions sur l’organisation des services de la DGI, la présentation des résultats du comité de réflexions portant sur la mobilisation des moyens financiers pour le fonctionnement de la DGI, le regard critique de l’Inspection Générale des Services Fiscaux sur l’état de fonctionnement des services de la DGI, la présentation de l’annexe fiscale 2019. A ceux-là s’ajoutent le bilan des travaux de recensement des contribuables (impôts divers, impôts fonciers), le bilan des travaux d’assainissement des fichiers, le point de la mise en œuvre des recommandations du précédent séminaire, l’état d’exécution du plan d’actions 2018 de la DGI, le point de l’exploitation des bulletins de recoupement enfin le point du contrôle des entreprises relevant du Régime Simplifié d’Imposition.

Au chapitre des réalisations, il faut souligner que les recettes brutes globales de la DGI au terme de l’année 2018 s’élèvent à 2.146,9 milliards pour un objectif de 2.170,2 milliards retenu dans le cadre du programme économique et financier, soit un taux de réalisation de 99%. En comparaison avec les recettes de l’année 2017 qui se chiffraient à 1.963, 4 milliards, l’on note une hausse de 183,5 milliards soit un taux de croissance de 9,3%. Cette progression est portée à 12,3 % hors droits d’enregistrement, café cacao et revenus pétrole gaz. Ce taux est plus élevé que celui de la croissance de l’économie estimée à 8,1 %.

Ce résultat est à la fois le fruit de l’appui de la tutelle et des efforts consentis par l’ensemble des services. Notons que c’est la première fois que la DGI réalise une telle performance en franchissant le seuil de 2 000 milliards.

Au nombre des réalisations de la DGI s’intègrent les paiements en numéraires, les paiements par chèques, les paiements par le portail e-impôts, les imputations de crédits de 10% et de 15 %, les paiements sur DGI-mobile et les compensations de dettes et créances réciproques entre l’Etat et certains opérateurs économiques.

 Objectifs des recettes 2019   

Les objectifs de recettes des régies financières sont déterminés en étroite collaboration avec tous les acteurs intervenant dans la mise en œuvre de la politique économique et financière du gouvernement ainsi que les partenaires au développement, à savoir le FMI, la Banque Mondiale etc….

Ces projections doivent respecter non seulement les évolutions propres à chaque nature d’impôts mais également les contraintes liées à certains engagements dans le cadre du programme économique et financier du pays ainsi que les critères de convergence de l’UEMOA.

Les objectifs de recettes brutes assignés à la Direction générale des Impôts au titre de l’année 2019 fixés à 2.513,4 milliards sont en hausse de 374,4 milliards par rapport aux réalisations de 2018 soit une progression de 17,5 %.

Perspectives pour 2019   

Au titre des perspectives pour 2019, les chantiers et les défis de la DGI pour cette année 2019 sont nombreux à relever. Il s’agit notamment de la poursuite de la politique de décentralisation de la poursuite de la digitalisation des méthodes, des outils de travail et de gestion de l’assainissement du fichier des contribuables, du renforcement de l’autorité morale de la DGI, de l’optimisation du contrôle fiscal, de l’amélioration de la qualité du service aux usagers qui doit aboutir à terme à la certification de la DGI à la norme ISO 9001, version 2015, de la promotion du civisme fiscal. Aussi bien que de l’intensification de la lutte contre la fraude fiscale, de l’amélioration du système d’information et enfin de l’élargissement de l’assiette fiscale par la lutte contre le secteur informel et les activités occultes. Faut-il le rappeler que ce colloque était placé sous la présidence du Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat Sanogo Moussa.

Facebook