Mamoudou Condé : « Le Masa est une grande fierté pour l’Afrique »

Par Justin KASSY – Afrique Matin.Net 

L.e professionnalisme au service de la culture africaine

Les « Ballets Africains de la Guinée »version Tidiane Soumah et Mamoudou Condé sont à Abidjan depuis le 6 mars 2020. Ils sont là pour le « Masa 2020 » qui doit se dérouler du 7 au 14 mars prochain. Nous avons rencontré le chef de la délégation guinéenne, Mamoudou Condé des Etats Unis, l’un des deux artisans (Tidiane Soumah et Mamoudou Condé) de la résurrection de ce grand Groupe artistique africain de notoriété.

Mamoudou Condé

Condé Mamoudou, vous retrouvez Abidjan après environ 20 ans. Quelles sont vos impressions ?

Effectivement, je retrouve Abidjan après 20 ans d’absence. Je constate avec joie un grand changement. Il faut dire qu’à l’image d’Abidjan, tout se développe très vite en Afrique de l’Ouest. C’est un encouragement et une fierté pour moi. Je suis venu avec ma fille et mon neveu qui sont nés aux Etats Unis. Ils sont d’ailleurs très impressionnés de voir une si belle ville en Afrique comme Abidjan. Ce sentiment est vrai parce que quand tu quittes les Etats Unis  et l’Europe et tu arrives à Abidjan, tu te rends compte qu’il y a quelque chose de bien qui se fait. C’est une fierté réelle. Ça c’est le résultat de la politique. Mais nous, Tidiane Soumah et moi, nous faisons la politique culturelle et artistique. Avec le développement d’Abidjan qui émerveille les visiteurs, les touristes, on voit que les autorités, malgré la crise qu’a connu le pays, ont pris le développement à bras le corps. Quand on arrive à Abidjan, on ne sent pas et ne voit pas que le pays a connu des événements malheureux.  Ma deuxième joie et fierté, c’est que je suis très impressionné par l’organisation du « Masa ».

Que représente pour vous le « Masa » ?

Il représente pour moi le plus grand marché. C’est une grande fierté pour l’Afrique, une fierté aussi pour nous qui travaillons en Occident, précisément en Amérique du Nord. Parce qu’il va aider l’Afrique à se développer. Je prie et demande à toutes les bonnes volontés de supporter ce grand Marché qui, non seulement va aider l’Afrique à  se développer dans le domaine culturel, mais aussi et surtout contribuera, au niveau de la jeunesse en Côte d’Ivoire et partout en Afrique au développement. Il va aussi aider à construire un pont entre l’Afrique et le reste du monde.

Quel spectacle comptez-vous présenter pendant ce « Masa » ?

On a un nouveau spectacle avec « les Ballets Africains de la Guinée ». Ce nouveau spectacle est fait non seulement pour sensibiliser l’Afrique, mais aussi le monde entier et tous les dirigeants, Africains en général. Ça parle un peu des conséquences malheureuses de la guerre civile en Afrique à savoir la famine, les maladies, etc. Nous voulons, à travers ces spectacles à thème des «  Ballets Africains de la Guinée ».

Vous avez en vue une tournée mondiale avec « les Ballets Africains de la Guinée » ?

En effet depuis deux ans nous la préparons! Mais il faut indiquer que chaque tournée a un thème. Cela, depuis les années 1958 jusqu’à nos jours. On a un moment donné eu à sensibiliser les gens sur l’excision.

Avez-vous les moyens de votre politique culturelle ?

Nous pensons que nous sommes en train de faire œuvre utile pour notre pays, partant, toute l’Afrique. A cet effet, nous souhaiterions l’appui nécessaire du Gouvernement guinéen. Ensuite, nous voudrions aussi que les bonnes volontés réagissent en notre faveur pour que notre mission soit parfaite et solide. Car nous pensons que c’est la Culture qui vend un pays. Il faut dire que la plupart des gens qui ont connu la Guinée, depuis les premières heures de son Indépendance jusqu’aujourd’hui, l’ont connue à travers sa culture. Puisque les « Ballets Africains de la Guinée » évoluaient non seulement pour la Guinée, mais aussi pour toute l’Afrique. L’intégrité d’un pays, c’est sa Culture, et c’est la Culture qui vend le tourisme.  Les pays ont besoin d’assister et de supporter la Culture qui est le patrimoine de notre pays. C’est pourquoi, nous demandons au Gouvernement guinéen de tout faire pour voter un budget alloué à la Culture. Nous ne sommes pas contre le Sport. Mais nous souhaiterions qu’il ait un regard bienveillant sur la Culture. Mais nous pensons que l’Afrique a aussi plus d’intérêt à supporter la Culture que toute autre discipline.  Puisque c’est elle qui fait venir les touristes en Afrique. Il faut qu’on arrive à conserver nos instruments comme le font certains pays. Nous n’avons pas de conservatoire en Guinée. Il faut y remédier. Pour ne pas qu’on perde nos instruments et qu’on se retrouve après avec la Culture des autres. Je travaille avec des Américains aux Etats Unis. Ils savent que leur source culturelle, c’est l’Afrique. Il faut qu’on sauve notre pays, la Guinée en préservant notre Culture.

Quels sont vos grands projets ?

Nous sommes en train de négocier avec les organisateurs de « la COUPE du MONDE »pour jouer à l’ouverture. Nous sommes aussi en train de préparer une collaboration entre la Musique traditionnelle africaine et le Hip Hop. C’est la nouvelle version. A ce sujet, nous avons déjà approché des structures en Amérique  du Nord. Nous serons avec les Noirs Américains. On a décidé de construire un pont culturel entre les Noirs Américains et la musique. C’est-à-dire le Hip Hop et la musique traditionnelle. Notre objectif, c’est que la musique traditionnelle africaine soit transformée en une industrie dans le monde entier. On veut donner une valeur à la musique africaine.

Votre mot de la fin !

Nous te remercions pour tout ce que tu fais pour la culture guinéenne. Car la Culture africaine est une mine d’or et de Diamant.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook