Mali/ Karim Keïta sera entendu de gré ou de force

Un mandat d’arrêt international a été lancé lundi 5 juillet à la demande Bamako contre Karim Keïta, ancien député, et fils de l’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta pour la disparition du journaliste malien Birama Touré il y a cinq (5) ans.

 Plusieurs articles de la presse malienne avaient affirmé qu’il devait savoir des choses sur cette disparition. L’intéressé lui-même a toujours affirmé qu’il ne n’en savait absolument rien.

Karim Kéita qui a toujours clamé son innocence a été convoqué par la justice malienne, il y a quelques années. Il a évoqué son statut de député pour ne pas répondre à la convocation. La justice malienne estime qu’il y a des éléments nouveaux qui nécessitent qu’il soit entendu de gré ou de force. D’après nos informations, il vit actuellement dans un pays voisin.

Le journaliste disparu travaillait pour le journal malien d’investigation le « Sphinx » et un jour, il disparaît. La presse locale affirme que le prévenu, -doit savoir quelque chose de cette disparition.

Source : rfi.fr.

Facebook