Lutte contre le Travail des Enfants/Les cellules de communication des ministères s’impliquent davantage

Par Brou François/afriquematin.net avec sercom.

Au terme des deux jours de séminaire tenu du  jeudi 09 au vendredi 10 mai 2019 au  Cabinet de la Première Dame de la république de Côte d’Ivoire,  les responsables de la communication des Ministères et des organisations impliquées dans la lutte contre le travail des enfants ont tiré d’importantes  conclusions  relatives à la lutte contre ce fléau.

Patricia Sylvie Yao, secrétaire exécutive du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (CNS) .

Deux jours de réflexion et d’échanges ont suffi à plus d’une quarantaine de responsables de la communication de tous les cabinets ministériels pour élaborer une stratégie de communication qui vise à mettre  en lumière les efforts du gouvernement et des organisations impliqués dans la lutte contre le travail des enfants..

Un engagement salué  par la secrétaire exécutive du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (CNS), Patricia Sylvie Yao. Celle-ci  a, à cet effet,  traduit les remerciements de la présidente du CNS, Dominique Ouattara qui n’a pas manquer de soutenir  les contributions  des responsables de la communication des structures invitées dans les actions de  communication  liées à la lutte contre le Travail des Enfants.

. Dans la motion de clôture lue par le Directeur de la Communication du  Ministère de la Sécurité et de l’Intérieur, Kébé Yacouba, il a été a traduit le vœu des communicants à mutualiser leurs actions pour lutter plus efficacement contre ce fléau.

Quant à  la Directrice de la Communication du Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale et porte-parole des séminaristes, Cosse Hermine, elle a souhaité le renforcement des capacités  des responsables de communication de tous les Ministères impliqués dans la lutte contre le Travail des enfants. Cette recommandation implique l’organisation d’ateliers et séminaires de formation, des rencontres périodiques entre les spécialistes, les responsables de communication et les journalistes, la création d’espaces permanents d’information et de sensibilisation sur les actions du CNS et du CIM.

Les séminaristes ont recommandé la mise en place d’un groupe de travail des communicants  du CNS et du CIM sur la thématique du travail des enfants.

Aussi, les participants à l’atelier ont recommandé l’élaboration des reportages, enquêtes et actions pour équilibrer les informations circulant sur le problème, la revalorisation du prix d’achat aux producteurs de cacao en vue de lutter contre la pauvreté en milieu rural. Cette démarche vise à réduire l’impact véhiculée par l’image des enfants qui travaillent dans les plantations de cacao.

En outre, face au  manque de visibilité des actions du gouvernement, de leurs résultats et impacts dans le cadre de cette lutte, les participants  ont recommandé un plan de communication global dénommé ‘’ Plan d’Action National 2019-2021’’ auprès des membres du Gouvernement, des élus, des décideurs politiques, économiques, des organisations de la société civile.  Aux partenaires,  il leur est demandé une large diffusion du PAN afin d’impliquer d’autres acteurs qui pourraient manifester un intérêt pour ce combat.

Enfin, concernant l’absence d’un cadre organisationnel de coordination des actions de communication,  les séminaristes ont recommandé la mise en place d’un groupe de travail des communicants  du CNS et du CIM sur la thématique du travail des enfants.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook