Lutte contre corruption à l’UA: le Ghanéen Daniel Batidam démissionne

Par Excellence ZADI – Afrique Matin.Net 

« Je dénonce la mauvaise gestion dans les affaires de l’Union Africaine en général, mais spécifiquement au secrétariat du conseil consultatif de la lutte contre la corruption, et aussi dans certains départements à Addis Abeba… » Dans une lettre datée du 8 juin 2018, Daniel Batidam, le démissionnaire, expose les motifs de sa démission qui sont entre autres : « mauvaise gouvernance, abus de pouvoir à des fins de profits personnels, manque d’intégrité au sein de plusieurs organes de l’Union africaine, dont le Conseil consultatif de lutte contre la corruption (CCUAC) ». Par cette démission inattendue, il jette une grosse pierre dans les eaux troubles de l’Union Africaine en dénonçant de multiples mauvaises pratiques au sein de l’institution continentale, alors que cette année 2018 a été déclarée « année de lutte contre la corruption » par les Etats africains. Avec cette démission, nous comprenons aisément pourquoi l’UA n’arrive pas à jouer le rôle que les populations africaines attendent d’elle. Nous comprenons, aujourd’hui, pourquoi l’UA n’est jamais allée au delà des intentions ( ne serait ce que produire un simple communiqué commun) dans sa « volonté de quitter la Cour Pénale Internationale (CPI). Daniel Batidam dans sa lettre de démission souhaite une bonne chance au Tchadien Bégoto Miarom, le président du Conseil de lutte contre la corruption en lui demandant d’oeuvrer pour sauver « notre chère Afrique ».

LIRE AUSSI :   Gohitafla/ Un élève de 14 ans, candidat au BEPC se donne la mort par pendaison