L’UDPCI de Mabri Toikeusse se révolte : « le RHDP relève d’une utopie légendaire »

 

Par Jean Levry – Afriquematin

À un mois du congrès constitutif du parti unifié RHDP, les voix discordantes se font de plus en plus vives. Des partis membres de cette alliance, qui va se muer en parti politique le  26 janvier 2019, refusent de disparaitre pour se fondre dans ce nouveau parti (RHDP) tel que voulu par Alassane Ouattara. Après le retrait définitif du Pdci-Rda, le parti d’Albert Mabri Toikeusse se révolte. L’Union pour la Démocratie et la Paix (UDPCI) souhaite poursuivre l’aventure mais refuse de mourir.

Le Réseau des élèves et étudiants vision Mabri (Reev-Mabri) estime que le RHDP unifié « relève d’une utopie ». Ces jeunes ont fait connaitre leur position au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi 21 décembre 2018 à Abidjan-Cocody.  Pour eux, « aucun parti n’acceptera de disparaitre si facilement et sincèrement »

« Le Reev-Mabri juge le temps d’évaluation de la mise en place du parti unifié, délai subitement passé de 18 mois à 06 mois, largement insuffisant pour apprécier et élucider le flou qui perdure autour de la question du futur parti unifié », martèlent-ils.

L’option qui serait judicieuse selon eux, c’est la mise en place d’«un parti politique unifié RHDP dans le sens d’un groupement de partis politiques et non un regroupement de partis dissouts »..

Par ailleurs, ces étudiants pensent  que leur leader, Abdallah Toikeusse Mabri, est celui qui devrait être le candidat du RHDP à la présidentielle de 2020 pour succéder au Président Alassane Ouattara.