Ligue  de football professionnel /Le salaire minimum des joueurs fixé à 120 000fca

Le tout nouveau président de la ligue de football professionnel de Côte d’Ivoire, Salif Bictogo, s’est prononcé sur les grands défis qui l’attendent à la ligue professionnelle. A cette occasion, il a officiellement annoncé le salaire minimum des joueurs. En effet, invité de l’émission ‘’la grange team’’ du 09 mai dernier, le nouveau président de la ligue professionnelle a fait une  annonce sans doute attendue par les amoureux du ballon rond. « Par le passé, le Smig était à 33.000fcfa. Nous, en ce temps-là, on a demandé que le salaire minimum soit 60.000fcfa. Aujourd’hui, le Smig est à 60.000 fcfa, et nous pensons qu’il faut payer le double du Smig aux footballeurs de la ligue professionnelle », a déclaré Salif Bictogo qui a été  nommé lors de la cérémonie de passage des charges, le mercredi 04 mai dernier.

Le nouveau président a également annoncé un changement au niveau des clubs «Aujourd’hui, même pour aller en coupe d’Afrique, le compte du club doit être validé par un cabinet comptable, dit-il. Dès la saison  prochaine, il faut que les clubs se mettent dans les dispositions pour avoir la licence caf et nous allons nous  donner les moyens de contrôler les clubs (…) on ne peut pas être un club de Touba et jouer à Abidjan. Soit Touba joue à Touba ou à Man qui est pus proche » a ajouté le président de la ligue de football professionnelle de côte d’ivoire. Lors de l’émission, Salif Bictogo a également invité les collectivités locales dans la réparation des stades. « A la longue, celui qui ne pourra pas respecter ce cahier des charges, ne pourra pas jouer en ligue professionnelle » a-t-il fait savoir sans oublier la  stratégie de mobilisation des supporters autour des matchs de la ligue professionnelle. Selon lui, chaque club doit avoir une équipe junior qui sera chargée de jouer les matchs  avant la rencontre officielle attendue. Pour lui, cette stratégie va créer plus d’engouement dans les stades. Le nouveau dirigeant de la ligue professionnelle s’est également prononcé sur l’autonomie de la ligue professionnelle. IL a appelé les amoureux du ballon rond soucieux de voir la ligue professionnelle autonome à la patience car ; « il ne faut pas brusquer les choses…même les pays de l’Afrique du nord ne sont pas autonome » a-t-il fait savoir avant de dire qu’il y a des dispositions transitoires dans les statuts pour permettre l’autonomie. « Il faut chercher 3 à 4 sponsors et passer après à l’autonomie. »

Source : nouveau réveil