Liberté de la presse/Deux journalistes birmans libérés

La Cour suprême birmane avait rejeté, en début du mois de mai, le recours des deux journalistes de Reuters, dont la condamnation au mois de  septembre 2018 avait soulevé un tollé international. Leur libération intervient alors que la présidence du pays avait annoncé un peu plus tôt que plus d’un millier de prisonniers supplémentaires seraient libérés ce mardi en vertu de l’amnistie décrétée le mois dernier à l’occasion du nouvel an birman. Des amnisties sont régulièrement annoncées en Birmanie au moment du nouvel an pour désengorger des prisons surpeuplées.

Âgés respectivement de 33 ans et 29 ans Wa Lone et Kyaw Soe Oo avaient été arrêtés en décembre 2017 sur des accusations de violation de secrets d’État, alors qu’ils enquêtaient sur le massacre de dix Rohingya par les forces de sécurité dans l’ouest de la Birmanie, dans le cadre d’une vaste répression militaire qui avait débuté quelques mois plus tôt.

L’Onu a salué dans un communiqué leur libération comme “un pas vers une plus grande liberté de la presse et un signe de l’engagement du gouvernement en faveur transition démocratique en Birmanie”.

Source : france 24.com avec  AFP et Reuters

Comparer

Facebook