Le président de la JPDCI, Valentin Kouassi devant le parquet

Par Aka JM- Afriquematin.net

Entendu et placé en garde à vue depuis hier lundi 1er juillet à la brigade de recherche de la  gendarmerie du plateau, le  président de la JPDCI urbaine, Valentin Kouassi, devrait être présenté devant le procureur  aujourd’hui.

Hier entouré de ses avocats que sont Me Emile Suy Bi et Chrysostome Blessy,  l’interpellé s’était rendu en début de journée dans les locaux de l’unité d’enquête de la gendarmerie,  au plateau. Après avoir été interrogé  pendant plusieurs heures, il a été mis aux arrêts puis  conduit au camp de gendarmerie d’Agban pour une garde à vue.

Aujourd’hui après  les enquêtes de la gendarmerie, il devrait être entendu par le procureur.

Selon des sources proches du dossier, il est reproché à Valentin Kouassi d’avoir incité,  lors d’un meeting animé le dimanche 23 juin 2019 à Adzopé, les populations à  un soulèvement populaire en cas de non réforme de la CEI.

Pour l’heure, le Conseil des avocats du PDCI compte donner une riposte appropriée au traitement injuste fait, selon eux,  à leur client. La jeunesse du parti, quand à elle,  compte faire barrage  à cet acte  qu’elle considère comme étant un  « complot honteux du régime ».

Pour sa part, Konaté Navigué de la Jeunesse du FPI, proche de la tendance conduite par AFFI N’Guessan, a condamné cette situation et a qualifié cette arrestation d’« acte de panique de la part du gouvernement qui veut toujours utiliser le dilatoire pour occulter les vrais problèmes posés par les ivoiriens».

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook