ads bas

La chronique de Kobenan Tah Thomas/Guerre Russie/Ukraine. Une vilaine saison russophone.

ads bas

La Chronique ‘’Les Actualités Politiques Ivoiriennes’’, numéro 23 du mercredi 02 mars 2022 de Kobenan Tah Thomas, vice-président du Pdci-Rda

Notre monde bouge. Reste à savoir s’il bouge dans le bon sens ou dans le moins bon.

Les séquelles de la crise mondiale de la Covid-19 sont au summum de leurs effets néfastes sur les économies de nos Etats. Au niveau sous régional ouest-africain, nous étions – nous le sommes toujours d’ailleurs – en train de purger les affres des putschs survenus dans trois des Etats de l’UEMOA. Et c’est à la même période que surviennent contre toute attente, une guerre qu’il est difficile de qualifier.

Est-ce que c’est le monde occidental qui fait la guerre à la Russie de Vladimir Poutine par le truchement de l’Ukraine ou est-ce M. Poutine lui-même dont les médias occidentaux ne disent que du mal, qui s’acharne contre une Ukraine moins forte ?  Les opinions sont foisonnantes. Mais une semaine après le déclenchement et devant l’imminence des dangers, l’on sent une certaine gêne chez les analystes du monde occidental. Bref.

De toutes les analyses qui pourraient être faites, l’on retiendra quelques notes importantes.

D’abord, cette guerre est évitable. Mais nous faisons le constat qu’aucun effort n’est fait de part et d’autre pour l’éviter. En réalité, ni les mentalités, ni les visées hégémoniques des hyperpuissants de notre monde n’ont évolué tant que ça depuis les deux grandes guerres. Personne n’a appris de leçons des souffrances vécues de toutes les crises passées.

En second lieu, il faut remarquer que les menaces qui pèsent sur la stabilité du monde nous font mesurer l’importance de la paix, le besoin permanent de la préserver et à la fois aussi, l’insignifiance de nos problématiques locales. Nous ne prétendons pas que les problèmes et les souffrances des populations de nos Etats sont sans importance ; non ! Il ne s’agit pas de cela. Il est question d’apprécier la rapidité de la prise des décisions sur les sanctions contre la Russie, l’étendue de celles-ci, et surtout, l’immensité des campagnes de communication déployées contre le régime russe. L’on est tenté de croire que le monde occidental est plus préparé pour cette guerre que monsieur Poutine qui l’a déclenchée ! Et confirme le caractère mondial de cette guerre.

En outre, il faut remarquer que quelle que soit l’issue de cette guerre, l’ordre du monde aura été bouleversé de nouveau. Il était bipolarisé pendant la guerre froide. Quelques victoires du bloc Ouest lui avaient donné de l’avantage sur l’Est. Mais la présente guerre nous redessinera la nouvelle carte. Notre inquiétude quant à nous reste focalisée sur les coûts que les populations paieront dans cette course folle. L’on a vanté les vertus de la démocratie et presque réussi à l’imposer partout. L’on a cassé des dynamiques nationales au nom de l’impérieuse nécessité d’instaurer la démocratie dans certaines nations…Et près de huit décennies après le déclenchement de la 2ème guerre mondiale et de la création de l’ONU, il s’en déclenche une qui remet en cause tous les engagements.

Enfin le dernier constat qu’il faut faire est qu’en dehors des sanctions prises contre la Russie, certaines puissances comme la France offrent des armes et l’Ukraine elle-même en demande. C’est dire que toutes les guerres, petites ou grandes y compris le djihadisme, se nourrissent d’armes et seuls les puissants en possèdent. Peut-être que s’ils arrêtent d’en vendre aux fous qui comptent vivre par la force de ces armes, le sahel cesserait d’être une zone chaude !

En attendant qu’une sagesse pratique regagne les puissants de notre monde, revenons sur quelques faits de notre politique sous régionale ouest-africaine et nationale.

La junte au Burkina propose de faire trois ans de transition et le ciel n’est tombé sur la tête de personne. Une personnalité civile du Mali s’est autoproclamée président pour diriger une transition de six mois ! Je ne sais pas mais la gravité de l’état de notre monde me fait penser au ridicule qui caractérise ces évènements. Espérons que les commentaires et ingérences de la CEDEAO ne viennent envenimer la situation !

En Côte d’Ivoire, les partis politiques continuent leur restructuration. Le Rhdp a fait évoluer la structure de sa haute direction. Notre gouvernement a fini par bredouiller quelques mots sur la cherté de la vie en Côte d’Ivoire ; il faut que tout le monde s’habitue à manger du garba. A l’Est du pays, dans la sous-préfecture de Pina-Boroko, un poste des Fds a été attaqué. Cette attaque a occasionné la mort d’un policier et la blessure d’autres agents. Notre compassion à la famille du défunt et nos vœux de rétablissement aux blessés. C’est devenu une habitude pendant la campagne de commercialisation de l’anacarde. Plaise à Dieu qu’il n’en y ait pas d’autres encore.

Merci et à mercredi prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.