Katiola /Crash d’hélicoptères : Des commentaires très troublants.

Par Fatime Souamee-Afriquematin.net

Le premier jour de la visite d’État du président Alassane Ouattara dans le Hambol, à Katiola, dans le nord de la Côte d’Ivoirea été entaché par un incident. Un hélicoptère de type Mi 24, s’est écrasé sur un autre à son atterrissage ce 27 novembre 2019. Un crashqui fait couler beaucoup de salive.  A l’aérodrome de Katiola ce mercredi 27 novembre 2019 matin, un hélicoptère militaire s’est écrasé. Et ce, à l’accueil du Président de la République Alassane Ouattara.

Selon nos sources, l’accident a été causé par le vent et la poussière qui rendait la vue du pilote difficile.  Une visite qui fait grand bruit tout de même.

Les faits se sont déroulés aux environs de 11 heures. Heureusement, aucun mort n’a été enregistré même si pour l’heure, aucun bilan officiel n’a été dressé. Cependant, il y a eu quatre blessés dont trois pilotés.   Cet accident a plongé les populations dans une psychose, se souvenant de ce qui s’est passé récemment à Dimbokro il y a quelques semaines.

En effet, Il est important de rappeler que le 28 septembre 2019 dernier, lors de la visite d’État du président Alassane Ouattara à Dimbokro, une grande frayeur s’est emparée des populations, suite au viol d’une fillette de trois ans. Dans la nuit du 28 au 29 septembre 2019, alors que la région était sous haute surveillance militaire, Ahou Océane Bouasse a été enlevée puis sauvagement violée. Son sexe et son anus complètement détruits, pendaient hors de son corps. Conduite au CHU de Cocody, elle mourra suite à ses blessures.

Aujourd’hui, une autre visite, un autre drame. « Cela est intrigant. Nous même avions très peur quand on nous a annoncé sa venue ici à Katiola. Nous enregistrons deux blessés même si pour l’instant il n’y a pas de perte en vie humaine. Prions que tout se passe bien », nous confie S Yakouba. Je n’ose même pas dire son nom, renchérit Mariam K.  « Hé on peut pas parler hooo, on retient notre souffle. Nous prions pour que rien ne se produit encore », se confie-t-elle à nous. Pour Konan Konan O, ce qui s’est passé est un signe. « Cette fois, ça s’est retourné contre eux, Dieu au contrôle », se rassure-t-il.

Comme on le constate, l’histoire des deux hélicoptères militairesentrés en collision ce mercredi 27 novembre 2019, à Katiola est diversement commentée. La population retient son souffle. Quant aux commentaires, ils vont bon train selon le camp de chaque observateur de la vie politique dans le Hambol.

 

 

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook