ads bas

Journée scientifique sur la santé en Côte d’Ivoire / Les maladies Tropicales Négligées au centre d’une réflexion

ads bas

 La 2ème édition de la journée scientifique sur les maladies Tropicales Négligées (MTN) s’est tenue les 28 et 29 janvier 2022, à l’université Peleforo Gon Coulibaly de Korhogo avec la participation effective du Prof. TIDOU Abiba Sanogo Epse KONE, présidente de l’université Jean Lorougnon Guede de Daloa, par ailleurs présidente d’honneur de ladite cérémonie. Les réflexions de ces journées se sont menées autour du thème « Sociétés contemporaines et Maladies Tropicales Négligées ».

Nous vous proposons une série d’allocutions des acteurs de la santé et du monde universitaire.

 

Prof. TIDOU Abiba Sanogo Epse KONE

Discours du Prof. TIDOU Abiba Sanogo Epse KONE, Présidente de l’UJLoG, par ailleurs présidente d’honneur des Journées Scientifiques sur les Maladies Tropicales Négligées (MTN-2022) à Korhogo

C’est un honneur pour moi de prendre la parole, à l’occasion de cette 2e édition de la journée scientifique des maladies tropicales négligées, à l’Université ‘’Sœur’’ Péléforo Gon Coulibaly. Je voudrais d’abord souhaiter à tous et à toutes, une très bonne et heureuse année 2022, faite de santé et de bonheur pour tous. Je remercie le Président de l’Université Péléforo Gon Coulibaly, Prof Adama COULIBALY et son équipe qui nous accueillent ici à Korhogo pour parler de maladies tropicales négligées.

Les maladies tropicales négligées sont de ce groupe de maladies qui surviennent principalement dans les zones tropicales et subtropicales, y affectant de manière significative les populations pauvres, rajoutant ainsi à leur vulnérabilité. Le district des Savanes dont Korhogo est le chef-lieu a, pour pilier de développement, l’agriculture et le pastoralisme, d’où l’installation du premier Institut Agropastoral à l’UPGC.

Chers participants, une raison qui a milité au choix du district des savanes pour cette célébration conjointe des MTN et la journée de la Lèpre et qui fonde notre présence, est certainement, la prévalence de ces maladies invalidantes dans la population des villages de cette partie fortement agricole de notre pays la Côte d’Ivoire. Comment disposer d’une agriculture performante si les hommes et les femmes ne sont pas en bonne santé ? Alors, éliminer, voire éradiquer ces maladies dans cette population, devient l’objectif de tous, gouvernants, chercheurs, praticiens de la santé, partenaires, malades et parents de malades.

C’est pourquoi, la lutte contre les MTN est une réalité en Côte d’Ivoire depuis les années 1960 et, à ce jour, de nombreux et bons résultats sont acquis grâce aux nombreux partenaires dans ce sous-secteur de la santé. Je voudrais féliciter tous les acteurs et dire que même si d’importants progrès ont été réalisés dans le sens du contrôle de plusieurs MTN dans notre pays, beaucoup reste encore à faire pour leur élimination d’ici à 2030. Et, c’est cet objectif qui justifie les présentes journées scientifiques pour contribuer à améliorer la productivité et l’efficacité des populations rurales, les plus touchées.

Oui, chers participants, le développement rural de nos régions dont nous Universitaires avons la charge en matière de recherche, passe par l’élimination des maladies tropicales négligées encore appelées maladies de la pauvreté et donc un indicateur du degré de pauvreté de nos états car, aussi certains que nous sommes qu’il n’y a pas de développement sans ressources humaines qualifiées et compétentes, aussi nous pensons qu’il n’y a pas de développement agricole et pastoral sans un minimum de bien être de santé de nos populations rurales.

C’est pourquoi, je salue le choix porté sur l’Université Péléforo Gon Coulibaly, pour abriter ces journées scientifiques sur les maladies tropicales négligées en vue d’éclairer nos concitoyens sur le fardeau de ces maladies pour nos populations et le besoin de fédérer nos énergies en vue de leur élimination, voire leur éradication.

Monsieur le Ministre de la Santé et de la Couverture Maladie Universelle, ces journées permettront aux praticiens de faire le point sur les actions et les acquis du sous-secteur des MTN, et aux collaborateurs des Institutions de formation et de recherches, de présenter les acquis de leurs recherches. Les recherches sur la filariose lymphatique, les géo-helminthiases et la trypanosomiase humaine africaine pour ne citer que celles-ci, contribuent à améliorer les capacités des populations et à leur redonner le sourire.

Monsieur le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, parmi ces personnes ainsi rendues vulnérables, nous comptons certainement des parents d’étudiants. C’est pourquoi, Monsieur le Ministre, nous, vos collaborateurs, pensons qu’il faut conjuguer les efforts en mettant ensemble les compétences de vos deux ministères pour contribuer à éliminer ces fléaux sur le plan national.

Chers panélistes et communicants pour ces journées scientifiques, cette journée est une opportunité de partage de savoir et d’expérience sur les MTN afin d’informer les décideurs des avancées de ces dernières années en tenant compte des recommandations formulées l’an dernier lors de la 1ère édition à l’UJLoG. Merci à tous les panélistes et aux communicants, surtout à tous ceux des pays frères qui nous font l’amitié de ce partage d’expérience.

Chers participants, c’est à nous tous qu’il revient de sensibiliser les populations et d’éveiller encore plus les consciences pour développer en chacun, un comportement responsable vis-à-vis des maladies tropicales négligées afin de sortir les malades de la stigmatisation. Je vous invite donc à des échanges riches en enseignements sur des bases scientifiques afin de susciter chez nos étudiants, le goût de la recherche sur ces fléaux qui cohabitent depuis trop longtemps avec nous.

Je vous remercie.

KONE Atioumounan Blaise , directeur général adjoint de la santé du MSHP-CMU

Intervention de M. KONE Atioumounan Blaise, directeur général adjoint de la santé, représentant monsieur le Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle (MSHP-CMU)

Monsieur le Préfet de Région, Préfet du Département de Korhogo,

Monsieur le Représentant Résidant de l’O M S

Monsieur le Directeur Régional de la Santé

Madame la Présidente d’honneur des journées scientifiques et Présidente de l’université Jean Lorongnon Guédé de Daloa

Monsieur le Président du comité scientifique,

Mesdames et Messieurs les membres du comité scientifique

Mesdames et Messieurs les enseignants chercheurs

Mesdames et messieurs les journalistes

Chers amis étudiants, Mesdames et messieurs en vos rang grade et qualité.

Je voudrais vous saluer au nom de Monsieur le Ministre la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle qui a bien voulu être présent lui-même à ce pupitre mais empêché par un conflit d’agenda. Il m’a demandé de vous transmettre toute son amitié et vous souhaite en ce début d’année, une santé de fer et un plein épanouissement dans vos missions respectives.

Pour en venir au sujet qui nous réunit ce jour, les Maladies tropicales Négligés ont vraiment été négligées pendant longtemps.

Maintenant les partenaires techniques et financiers ont décidé de nous appuyer afin d’atteindre  l’élimination et  l’éradication de toutes ces maladies, je me réjouis  donc de la grande mobilisation de tous ces acteurs de la communauté scientifique pour une lutte holistique avec l’implication de chacun selon sa spécificité.

Je voudrais exprimer à ce stade de mes propos, la gratitude de Monsieur le MSHP- CMU à l’Université Péléfolo Gbon Coulibaly,  son dynamique Président et toute l’équipe d’enseignants chercheurs pour avoir accepté d’accueillir ce forum d’échange international autours de la problématique des MTNs, je voudrais remercié également Madame la Présidente d’Honneur qui a accueilli  l’année dernière ,cette même assemblée, car c’est ensemble en fédérant nos énergies que nous arriverons à bout de toutes ces maladies qui laissent au bord du chemin, de nombreux handicapés à vie.

C’est pourquoi j’invite tous les programmes en charge de ces pathologies à conjuguer leur efforts avec les institutions de recherche et de formation pour trouver des mécanismes innovants et intégrés pour faire reculer la misère et la souffrance causées par toutes ces maladies aux populations touchées. Le MSHP- CMU attend beaucoup de ces deux jours de réflexion afin de conduire avec tous, le combat pour une cote d’Ivoire débarrassée des maladies tropicales négligée.

C’est sur cette note d’espoir que je déclare ouvertes au nom de Monsieur le Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, les journées scientifiques sur les MTN.

Je vous remercie

Amari Apka, point focal ANESVAD en Côte d’Ivoire

Intervention des partenaires techniques et financiers soutenant la lutte contre les MTN en Côte d’Ivoire prononcée par M. Amari Apka point focal ANESVAD en Côte d’Ivoire

Monsieur le Directeur Général Adjoint de la Santé, représentant Monsieur le Ministre de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle

Monsieur Le Secrétaire General de préfecture, représentant M. le préfet de la région du Poro, préfet du département de Korhogo ;

Monsieur le représentant du représentant résident de l’OMS ;

  1. le président de l’Université Peleforo Gon-Coulibaly de Korhogo ;

Mme la présidente de l’Université Lorougnon Guédé de Daloa, présidente d’honneur de ces journées scientifiques ;

  1. le président du comité scientifique des journées scientifiques ;

Messieurs les Directeurs coordonnateurs des programmes de lutte contre les Maladies Tropicales Négligées (MTN) ;

Monsieur le Directeur Régional de la Santé du Poro ;

Messieurs le Directeurs Départementaux de la Santé ;

Mesdames et messieurs les représentants des Partenaires Techniques et Financiers ;

Mesdames et Messieurs, chers participants en vos rangs, grades et qualités.

Je voudrais vous saluer chaleureusement pour cette mobilisation et cet accueil exceptionnel à nous réservés à l’occasion de ces journées scientifiques sur les MTN.

Permettez-moi avant de continuer cette intervention de vous présenter l’équipe des PTF qui me charge de parler en leur nom :

L’OMS, AIM Initiative, Coptiment, FHI360, USAID, Sightsavers, Hope Commission,  la Fondation Raoul Follereau et la Fondation Anesvad.

Notre présence ici aux côtés du ministère en charge de la santé mais aussi aux cotés de tous ces acteurs multisectoriels pour une seule santé vient répondre à la sollicitude du gouvernement d’améliorer l’état de santé des populations ivoiriennes.

Notre particulier engagement dans la lutte contre les Maladies Tropicales Négligées (MTN) répond certes à nos orientations stratégiques cadrées par les orientations mondiales, mais aussi est la réponse que nous apportons aux populations vulnérables du fait de la pauvreté, pauvreté malheureusement accentuée par des aspects non forcement ou insuffisamment pris en compte dans l’analyse d’une approche globale et intégrée de la santé.

Aujourd’hui, du fait de la rareté des ressources, et face à ces énormes défis, nous venons exprimer notre solidarité et appeler à travailler ensemble, main dans la main.

C’est pourquoi, en accompagnant techniquement et financièrement ces journées scientifiques sur les MTN, nous voulons réitérer notre conviction qu’une approche globale et multisectorielle sur la santé en générale et sur la lutte contre les MTN en particulier est nécessaire pour des solutions durables.

Mesdames et messieurs, nous voulons profiter de cette lucarne pour vous proposer quelques axes de réflexion plus loin des communications qui seront faites ces deux jours. Il s’agit de :

  • Quelle approche Intégrée de la lutte contre les MTN en Côte d’Ivoire
  • Quel Curricula de formation prenant en compte les MTN dans nos institutions de formation de santé et de soins
  • MTN et lutte transversale / multisectorialité
  • MTN-Couverture Maladie Universelle-ODD

Je voudrais terminer mes propos en réitérant mes remerciements :

Au ministère de la santé, de l’Hygiène Publique et de la couverture Maladie Universelle pour sa bonne collaboration.

À M. le préfet de région, à la ville de Korhogo et à tous les services déconcentrés pour l’accueil dans la cité du Poro.

À tous les programmes MTN qui nous offre ces journées avec l’appui technique et financier de tous les partenaires ici présents.

Au professeur Adama Coulibaly, président de l’Université Peleforo Gon-Coulibaly de Korhogo et à sa dynamique équipe pour toutes les facilités qui ont rendues possibles la tenue effective de ces journées scientifiques

Au Professeur, Tidou Abiba Sanogo, épouse Koné, présidente de l’Université Lorougnon Guédé (ULoG) et marraine de ces journées scientifiques.

Merci particulièrement à tous les communicateurs et à tous les participants qui nous suivent en présentiel et en ligne à travers l’Afrique, l’Europe et l’Asie.

Que Dieu vous bénisse.

Je vous remercie.

 

Quelques images de la cérémonie

 

    

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.