Journée africaine de la médecine traditionnelle/ Comment se porte la fédération des naturothérapeutes et tradipraticens de de Côte d’Ivoire ?

Par Haidmond Kainan/afriquematin.net

A l’initiative de l’organisation ouest-africaine de la santé(Oas), la journée africaine des médecines traditionnelles devrait se tenir en Côte d’Ivoire, à l’instar des pays membres de la confédération des organisations ouest-africaine  des fédérations de la médecine traditionnelle (Comtao), le 31 août prochain. Cependant la Fédération ivoirienne (Fnts-ci) est secouée par une crise qui pourrait constituer obstacle à ces festivités. Dr Kroa Ehoulé, directeur du programme en charge de la promotion de cette médecine qui a divisé la structure en deux, qui est  le parrain d’une dissidence et a porté plainte avec ses complices, contre le président fondateur Ano Kouao Daniel, à la gendarmerie. Il convient de se demander comment cette fédération à quelques jours de cette journée.

Les praticiens de la médecine traditionnelle de Côte d’ Ivoire exerçaient leur fonction dans des conditions précaires et dans un désordre sans nom, jusqu’en 2008. A l’initiative d’Ano Kouao Daniel cette corporation est devenue organisée et réglementée. C’est pourquoi le préfet de la région des lagunes, Sam Etiassé va signer sa demande d’agrément en 2009. En 2012, il avait été  élu au Burkina Faso, sous la co-présidence de Dr Kroa Ehoulé, directeur du programme en charge de la promotion, comme président de la Camtao( confédération ouest africaine des fédérations de la médecine traditionnelle).Grâce à son dynamisme  l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire a voté le projet présenté par Mme la ministre Raymonde Goudou  en 2015alors , ministre de la santé sur l’organisation et des activités de la médecine traditionnelle en Côte d’Ivoire. Malheureusement le directeur de ce programme, va choisir de diviser les acteurs. C’est ainsi qu’en février 2018, Dr Kroa Ehoulé va insinuer qu’à la demande de Madame la ministre, le bureau de la fédération est invité à son cabinet pour une séance de travail. Alors que les praticiens s’apprêtaient à organiser une sortie de détente. Les tradipraticiens feront le déplacement depuis les quatre coins du pays en vue rencontrer leur premier responsable. C’est à leur arrivée dans la commune du Plateau qu’ils se rendront compte tous que le directeur du programme les avait convoqués pour un dessein inavoué. Ils vont le rencontrer à son cabinet pour chercher en savoir pourquoi  les avoir faits déplacer sans motifs. Le directeur du programme avait changé de bureau pour éviter de les recevoir. Mais un de ses collaborateurs, très gêné, va dénoncer la cachette de son patron et les tradipraticiens vont l’envahir. A la question de savoir à quoi répond cette mauvaise plaisanterie Dr Kroa Ehoulé de répondre «Vous êtes des gens malpropres que Mme la ministre n’a pas besoin de rencontrer (….) Désormais je ne serai  plus l’intermédiaire entre le ministère et vous .J’ai fait mon choix… ». Cette réaction mettra le feu aux poudres, l’ensemble des dix praticiens présents au bureau du directeur dans un état de frustration de colère. Retournés au cabinet du président ils vont tenir une assemblée générale extraordinaire, signer une pétition et adresser une motion de protestation contre les agissements de leur directeur et saisir la ministre de la santé. Mais tous les signataires ignoraient qu’ils voulaient saisir l’occasion pour les diviser. Deux mois plus tard, Dr Kroa Ehoulé réussit à corrompre quatre d’entre les signataires de pétitions tout leur demandant de ne plus reconnaître leur signature, étant donné que cette mise en scène avait pour  les diviser et éloigner le président Ano Kouao Daniel à qui la fédération doit plus de 27 millions de francs pour avoir tout seul financé la vie de la fédération. C’est ainsi qu’un comité de crise va être mis sur place et un huissier de justice va être saisi pour accélérer la  destitution le président alors qu’il était à deux  mois des élections du bureau. Les deux parties se retrouvent au tribunal en référé et au moment où la justice suit son cours les masques  du directeur tombent: les dissidents et lui posent plainte contre Ano Kouao, à la gendarmerie pour faux et usage de faux. Kroa Ehoulé et ses élus disent ne pas reconnaître la Camtao et qu’Ano Kouao Daniel aurait escroqué ses paires pour voyager dans la sous-région. Ils avaient tous échoué sachant que leur adversaire avait brandi toutes les preuves de l’existence de l’organisation ouest africaine et montré les ordres de missions signées du directeur du programme.  La gendarmerie n’a pu l’arrêter. « Je demeure  le président de la Fnts-ci) jusqu’aux nouvelles élections en bonne et due forme », clame-t-il. Qui financera l’organisation de cette journée ?

  L’Etat de Côte d’Ivoire va-t-elle  mettre de l’ordre dans la maison  avant cette date du 31 août 2018? Les praticiens proches du directeur accepteront ils ont-ils de payer chacun au moins cent milles francs(100.000) comme à l’accoutumée ?

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Comparer

Facebook