ads bas

Journalistes français assassinés au Mali : le principal suspect tué par une frappe française

ads bas

Le principal suspect dans la rapt et l’assassinat des journalistes de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon, en 2013, a été tué samedi 5 juin par une frappe française dans le nord du Mali, selon plusieurs sources locales. L’information a été confirmée par la ministre des Armées, Florence Parly.

Le suspect numéro 1 dans le rapt et l’assassinat des journalistes de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon en 2013 a été tué, samedi 5 juin, par une frappe française à environ 10 kilomètres d’Aguelhok, dans le nord du Mali. Plusieurs sources locales ont confirmé à Wassim Nasr, spécialiste des mouvements jihadistes à France 24, la mort de Baye Ag Bakabo.

Originaire de l’Adrar des Ifoghas, Baye Ag Bakabo était à la croisée des milieux trafiquants et jihadistes au Mali. Sa responsabilité dans le rapt avait été établie par l’utilisation de son véhicule personnel, ainsi que par plusieurs appels téléphoniques passés à des responsables d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

La ministre des Armées, Florence Parly, a confirmé vendredi 11 juin dans un communiqué la mort de « Baye ag Bakabo, cadre d’Aqmi et responsable du rapt de nos concitoyens » Ghislaine Dupont et Claude Verlon, ainsi que de trois autres jihadistes dans cette frappe française.

Ghislaine Dupont et Claude Verlon avaient été tués le 2 novembre 2013 après avoir été kidnappés à Kidal, où ils étaient en reportage pour RFI.

Source France 24

Les commentaires sont fermés.