Interview-Culture: Fatna Chanane, une virtuose de l’art au service de la femme africaine

Réalisée par Jean Levry (Casablanca)– Afriquematin.net

Fatna Chanane, est une artiste-peintre marocaine qui vit  à Casablanca (Maroc). Celle qui se décrit comme une autodidacte est en fait une virtuose de l’art qui a choisi le sujet de la valorisation de la femme africaine pour transmettre une image positive de l’Afrique. Désignée meilleure artiste-peintre africaine lors du diner-gala des leaders africains avec le super prix africain d’excellence à Casablanca, le vendredi 20 juillet 2018,  Fatna Chanane parle, dans cette interview, de ses œuvres qui exaltent la beauté de la femme africaine pour véhiculer le message de  paix, d’amour et la tolérance qui caractérise celle-ci.

Bonjour Fatna Chanane, qu’est–ce qui fait la particularité de vos œuvres ?

Je suis marocaine et j’ai été toujours intéressée par le patrimoine marocain. Mon pays a été toujours ouvert sur d’autres cultures parce qu’il rassemble la culture arabo-musulmane,  amazigh, africaine, andalouse et juive… J’essaie de commémorer notre patrimoine et de lui redonner ses lettres de noblesses avec la peinture. En tant qu’artiste, je suis consciente que l’art est un levier de développement pour mon pays et pour mon continent. Et Je suis pour l’orientation stratégique du royaume du Maroc et son ouverture sur l’Afrique sous l’impulsion de sa majesté le Roi Mohamed  VI. Je suis également ouverte au monde et je sais que l’Afrique a beaucoup à donner au monde. Ce qui explique mon choix de travailler sur un ensemble de tableaux représentant des figures de femmes africaines.

On constate effectivement que vos œuvres présentent essentiellement des femmes. Vous décrivez-vous comme une féministe ?

Je milite pour la cause des femmes parce que la femme, en général, donne plus qu’elle ne reçoit. C’est pour cela que j’exalte la femme africaine, par conséquent, toutes les femmes du monde. Je veux transmettre, à travers mon art, le message de paix, d’amour, de tolérance et d’intégration. C’est pour cela j’ai nommé mes tableaux « FUSION » ;  parce que j’ai essayé de montrer les deux cultures en même temps. J’ai mis des bijoux amazighs qui marquent la culture marocaine à la femme noire africaine. J’ai aussi essayé de mettre en avant la force et la beauté de la femme africaine.

Vous êtes donc une militante de la cause des femmes. Quel est le statut de la femme aujourd’hui dans votre pays, le Maroc ?

Au niveau des droits de la femme, ça commence à bouger quand-même. Mais il faut reconnaître qu’on vit dans une société machiste. Je veux dire aux femmes de ne jamais se décourager de se battre pour réaliser leurs rêves. Parce que la femme, c’est le ‘’2ème Dieu’’ sur terre parce qu’elle donne la vie. Même si elles n’ont personne pour les aider, qu’elles ne lâchent pas. Qu’elles continuent de se battre car c’est à cette seule condition qu’elles pourront réussir à transformer les obstacles en opportunités.

Quels sont vos projets ?

Mon objectif c’est de transmettre mon message de paix, d’amour et de tolérance et d’intégration à l’échelle de l’Afrique et du monde.

QUELQUES RÉALISATIONS DE L’ARTISTE

 

Comparer

Facebook