Industrialisation/Le gouvernement en action pour doter le pays de zones industrielles modernes répondant aux standards internationaux

Demoyé Kouassi, afriquematin.net avec Sercom primature

La Côte d’Ivoire a lancé de vastes chantiers de création de zones industrielles à fort impact pour accompagner l’accélération de la transformation structurelle de l’économie par l’industrialisation.

Après celles de Yopougon, Vridi et Koumassi (dont les travaux de réhabilitation ont été lancés), Abidjan, la capitale économique ivoirienne est en train de se doter d’une nouvelle zone industrielle. Le projet de la nouvelle zone industrielle d’Akoupé-Zeudji dont les travaux sont en cours, sera une zone économique intégrée. D’une superficie de 940 hectares, elle comprend des espaces industriels, une plateforme logistique, des équipements administratifs et socio-économiques, des logements d’astreinte, des centres de formation, des espaces verts et une ceinture écologique.

Ce site fait partie des trois nouvelles zones industrielles (Akoupé-Zeudji, San Pedro et Ferkessédougou) pour lesquelles le gouvernement ivoirien a signé, le 25 août 2020 à Abidjan, avec le groupe Arise Ivoire, un accord de développement pour un investissement estimé à 1000 milliards de FCFA.

Ces zones industrielles seront des pôles économiques régionaux de développement conçus sous forme de cluster pour attirer les entreprises de transformation de produits semi-finis, en leur offrant des conditions de compétitivité de niveau international, un accès aux intrants, à la matière première et à des infrastructures de qualité.

Pour la région de San Pedro (Sud-ouest) qui est le deuxième pôle économique du pays, le gouvernement a adopté un décret portant déclaration d’utilité publique de la parcelle de terrain d’une superficie de 540 hectares 05 ares 20 centiares, dédiée à l’activité industrielle, dans la commune de San Pedro.

La réalisation d’une nouvelle zone industrielle dans la ville de San Pedro, vise à soutenir le développement industriel de cette ville portuaire, objet de demandes croissantes de terrains industriels. La nouvelle zone industrielle de Kablaké s’étend sur environ 510 hectares à proximité du Port autonome de San Pedro. L’aménagement de ce site vise à combler le déficit de terrains industriels.

Selon le directeur régional du Commerce et de l’Industrie, Sylvanus N’guessan, la nouvelle zone suscite beaucoup d’espoir après la saturation des premières zones. Il exhorte donc les industriels à venir s’installer dans la région qui a de nombreuses potentialités.

A Ferkessédougou dans le nord où est prévu un port sec, le secteur industriel va aussi connaître un nouveau dynamisme avec l’aménagement de la zone industrielle.

Ce projet de développement industriel vise à accroître le taux de transformation des matières premières par la promotion de l’industrie manufacturière. Il prévoit la création de 100 000 emplois d’ici à 2025, une contribution au Produit Intérieur Brut (PIB) de 5 500 milliards de FCFA et la création de 350 000 emplois d’ici à 2030.

En plus de ces trois grands pôles, d’autres villes se préparent aussi à accueillir des industriels. On peut citer, entre autres, Bonoua, Yamoussoukro, Bondoukou, Séguela, Bouaké…

A Bouaké, la capitale de la région du Gbêkê, qui a été le siège de grandes unités industrielles, la création d’une nouvelle zone industrielle va favoriser l’installation des opérateurs économiques qui veulent investir dans la cité et contribuer à son développement. Le 15 janvier 2022, le Premier Ministre Patrick Achi y a visité la future zone industrielle. Sur le site, une place importante sera accordée à la transformation de l’anacarde. Concernant cette ville, le Conseil des ministres a adopté le 22 décembre 2021 un décret portant déclaration d’utilité publique une parcelle de terrain urbain d’une superficie de 150 hectares formant une réserve affectée à l’activité industrielle.

Ces différents chantiers vont doter la Côte d’Ivoire de zones industrielles modernes répondant aux standards internationaux pour les investisseurs nationaux et internationaux. L’objectif étant de construire le premier pilier du Plan national de développement 2021-2025. Ce pilier est consacré à l’accélération de la transformation structurelle de l’économie par l’industrialisation et le développement de grappes.

Sept grappes industrielles ont été identifiées. Elles portent sur l’agro-industrie, la chimie-plasturgie, les matériaux de construction, la pharmacie, le textile, les emballages et les pièces de recharge et automobile.

Pour rappel, en vue de capter les financements des partenaires institutionnels et privés, le Gouvernement organise, sous la présidence du Chef de l’État, Alassane Ouattara, un Groupe Consultatif dont l’objectif est de mobiliser 9 335,6 milliards de FCFA, le 15 juin 2022, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.