Guinée-Gouvernement de transition/La junte doit prendre attache avec le mérite et la compétence

Par Justin Kassy/afriquematin.net

Les Guinéens se sont réveillés au mois de septembre dernier, en pleine incertitude et doivent désormais croire aux promesses. Quelques semaines plus tard, le chef de la junte Mamadi Doumbouya qui, après avoir dissous les institutions, vient de prêter serment pour conduire la transition, avec la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, chargé de conduire une période de transition politique, assurant qu’il n’y aurait pas de chasse aux sorcières…Pour arriver à bon port, voici les propositions de Tidiane Soumah, qui  lui indique les « Chemins pour trouver des hommes, en tenant compte du quotient intrinsèque des fils du pays .

  L’Ambiguïté du Recyclage, niveau académique, expérience de terrain, connexion institutionnelle, maturité, l’efficacité dans la sagesse, de rassembleur, de notre propre regard et analyse de terrain, on peut se tromper, bien sûr, mais juste l’exercice, pour pousser à la réflexion, ici c’est notre page, notre cerveau. Donc on ne fait la campagne de personne, sinon la charité bien ordonnée, on allait parler de nous-même, ayant les mêmes mérites, mais pousser ces secteurs à s’éloigner de la médiocrité, de la démagogie, de la création des clans, est mieux.

Mamadou Antonio Souaré

D’ailleurs, on ne parle avec personne sur ces vingt (20) choix en ce moment de notre voyage, et tenir compte de notre place dans ce monde public de trente-quatre (34) ans, en tant qu’acteur permanent, observateur de près ou de loin, on a besoin de personnes ici pour respirer ou vivre, ce qui explique que nos idées sont libres pour ces vingt (20) noms.

D’autres personnes, mieux que ces noms existent, mais par manque de maturité, de niveau académique, ou par contrainte de recyclage récent du CNRD, ou qui sont liées au troisième mandat, de la gouvernance qui vient de tomber, ne nous permettent pas de les citer ici.

Ce qui reste clair, chacun est libre d’indiquer qui tu veux, mais notre liberté, nous permet de notre logement à Montréal, d’écrire ce qu’on pense, sans aucune pression, sans clans, sans mafia.

La Guinée a des compétences, on doit cesser de les cacher, de les ignorer, en créant des clans pour présenter toujours les incompétents, ce temps est fini, a notre âge actuel de plus de cinquante (50) ans, on doit se remettre à Dieu, informer correctement notre monde, sans aucune peur ou limites.

Voici vingt (20) – personnes, dont quinze (15) hommes et cinq (5) femmes pour les six (6) domaines, la Culture, le Sport, la Jeunesse, le Tourisme, le Patrimoine Historique et la Francophonie.

En première option, on note un seul grand département et face à la situation financière du pays, un seul grand département peut gérer ces six (6) domaines, avec un seul ministre et six (6) grands directeurs.

En deuxième option, deux départements ; Sports et Jeunesse, ainsi que le Département de la culture, du Tourisme, du Patrimoine historique et de la Francophonie.

En troisième option on trouve trois départements, le département des Sports, le Département de la culture, du tourisme, du patrimoine historique et de la francophonie. Le département de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune.

En quatrième option, il y a quatre départements, celui des Sports et de la Jeunesse, de la Culture, du Patrimoine historique et de la Francophonie et le département du Tourisme et de l’Artisanat.

Isto Kéira

En se basant sur les critères ci-dessus décrits, voici les vingt (20) noms – qui peuvent apporter un plus à ces départements, il est temps de montrer aux guinéens des compétences cachées, dont quinze (15) Hommes et cinq (5) Femmes.

A vous amis des réseaux sociaux ou du monde de la culture, ou des sports, du tourisme, faites le choix de la meilleure option en terme de département, ou indiquez les numéros, des personnes, que vous aimeriez voir à la commande de ce département ou de ces départements, librement et amicalement.

Ici, j’utilise JE, car je voudrais que les propos soient précis, et sois de moi, pas ma compagnie ou un groupe, je suis le seul responsable du contenu de ces vingt (20) propositions de nom.

Mamadou Antonio Souaré :

Il a l’expérience, il a la volonté, il a un niveau académique qui peut aider, il pourra fédérer ces différents départements et collaborer avec les différents directeurs de chaque domaine, pour le bonheur de la guinée, je le verrais Ministre de la 1ère Option.

Djéssira Condé :

Du niveau de formation, de la pratique de terrain, de la passion pour l’art, ses rêves pourraient être au service de toute la guinée, mais uniquement au niveau de la culture, du patrimoine historique, et de la francophonie, il peut, il est capable, il est à la hauteur, il a la motivation, il a une ambition pour la Guinée, juste l’ouvrir la porte, il peut exploser positivement.

Hawa Barry Diallo :

Hawa Barry Diallo, le rayonnement de la culture guinéenne aux USA.

Le rayonnement de la culture guinéenne aux USA, a un nom, qui colle à une audacieuse, qui fonce sans calcul, avec les risques de ce métier, ajouter à cela, son niveau académique, son amour pour la culture guinéenne, elle pourra honorer la femme guinéenne à n’importe quel poste, surtout le tourisme ou la culture, elle peut, elle est capable. Le succès de l’élection MISS AMERIQUE, est un sacrifice dur, qu’elle assume, depuis près de dix (10) ans. Si la Diaspora doit apporter, sa contribution, elle est une femme de confiance.

Fodeba Isto Keira :

Est-ce que le mot Recyclage s’applique sur lui, je ne pense pas, car il n’a pas été ministre dans l’ère Alpha Condé, ce qui reste clair, les ressources de tonnes d’expérience qui lui restent, peuvent servir encore, surtout au niveau des Sports, car a la Culture, cela sera difficile à cause des clans, qui peuvent l’utiliser négativement, je le verrais, mieux aux sports pour rester tranquille et mieux faire.

Sow Pedro :

Banquier, humoriste, de quarantaine, venant de la côte d’ivoire, pour avoir la chance de le fréquenter a UBA, sauf par erreur, j’estime qu’il peut aider, à bancariser ces domaines, qui ont des soucis à obtenir du financement bancaire, car méconnu du système ou non crédibles devant les banques. Il peut aider ces différents départements, surtout la culture, à apprendre des normes bancaires. Il est intelligent, courageux, mon approche de l’homme, me dit, qu’il peut faire sa part, si jamais, on lui donne sa chance à prouver. Autant, il innove sur la scène, autant, cette prouesse peut s’exprimer dans les bureaux d’un ministère. Il peut aussi, au niveau de la jeunesse, apporter plusieurs projets, du nouveau monde du Star Top. Il peut.

Riad Challoub :

Certes, âgé, musicien des Sofas, mais ici j’écris devant Dieu, ou je ne peux pas, me tromper, il est une ressource pleine de savoir, pour aider, ce pays, les nouvelles générations, de son savoir ou de ses connexions dans le domaine strictement de la culture. Il a des projets, mais il est frustré, déçu, même aux regrets de savoir trop, et qu’il ne peut rien faire avec, mais les portes lui étaient fermées dans le régime Alpha Condé, pour des raisons politiques. Est-ce trop tard ? Non, je pense qu’il peut, pendant qu’il est temps. Son cerveau risque d’exploser de savoir pour ce pays. Donnons-lui, sa chance, notre chance. Jeune, adulte, ou vieux, la Guinée veut des compétents. Point.

Sansi Kaba :

Il est stable, il a fait un choix : Le livre, les écrivains, L’harmattan. Il évite le cadre de l’administration, il refoule le pouvoir, trop compliqué pour lui, c’est un Kaba, un religieux, qui par humilité veut attendre son temps, son destin, se dit trop jeune, non, Sansi Kaba, la Guinée recule, chacun se sacrifier pour faire sa part. Je te crois capable de venir avec ta serviette, pour balayer ta part, écraser. J’ai pitié de ce pays ou les médiocres, utilisent les buzz internet pour se faire applaudir, ou motiver des jeunes artistes pour s’en prendre à des compétences, je sais qui est qui en Guinée. Je ne triche jamais dans ma vie, dans mes jugements.

Jeune frère, il est temps, change de décision, chacun doit faire sa part et maintenant. Patriote.

Justin Morel Junior :

Journaliste certes, en service à l’Unicef, mais le long Cv, la polyvalence, sonne la Cloche, de dire au Fory, le peuple est au tournant, il y a un prix à payer. Communication, non, Information, non, Culture oui, Tourisme oui, Francophonie oui, Sports non. Par votre nom, pas assez de commentaires. Vos dernières réserves, doivent aider un des départements ou le département. L’Étape Dadis, vous a effrayé, après l’abandon de Goma, pour servir, mais, onze (11) ans après, la donne n’est plus pareille. Un effort, juste dernier souffle. S’il vous plait.

Fatou Balde Yansane :

Le Larousse ou l’encyclopédie, donnes des termes tel que les initiatives, les projets, les idées de société, sont dans son cadre, cette dame a une motivation naturelle, d’une compétence de terrain, pour révolutionner la jeunesse guinéenne, le tourisme guinéen, à distance, toutes les réalités de ces œuvres, prouvent quelle sera à la hauteur de tout défi de ce niveau en Guinée. Je peux parier qu’elle pourra révolutionner la Jeunesse ou le Tourisme. Elle peut, elle est capable.

Jean Baptiste Williams :

Un pays sans mémoire organisée, du nom de la République de la Guinée, au niveau de sa culture ou de sa musique, ne peut pas se passer d’un témoin, oculaire, acteur de terrain de l’indépendance a maintenant. Mais a-t-il eu l’opportunité nécessaire, suffisant de faire mieux, plus mieux, non ? Un simple directeur sans budget, sans pouvoir réel, ne peut permettre de le qualifier. A mon avis, Jeannot a l’ossature d’un ministre de la Culture, de toute question liée au patrimoine historique ou de la francophonie. Ira-t-il à la retraite, sans faire plus, sans transférer la seule bibliothèque, la vraie, la réelle ? Non, on a besoin de Jeannot.

Lancine Kabassan Keita :

Modeste, Humble, Instruit, Connaisseur par exemple du domaine des sports, d’ailleurs pratiquant dans le passé de hand Ball. Son silence, et son calme, sont-ils ses défauts ? car en Guinée, il faut savoir crier pour avoir un poste, or lui, est concret, efficace.

L’Homme des résultats, sans bruit. Ouvert d’esprits, rassembleur, leadership exceptionnel. Il peut surprendre, juste lui donner un essai, car il a les compétences académiques, il a l’expérience, le sport aux sportifs instruits, il est l’un des meilleurs choix dans ce domaine.

Mariame Camara :

Activiste, Battante, Dame, sur tous les fronts, pour sauver le cinéma Guinéen, après la fatigue de Tonton Kemoko Diakité, de Festaco, à tous les terrains, elle se bat. Administratrice, fonctionnaire, Mérite-t-elle pas mieux, pas plus, pour sauver le cinéma mourant, d’un pays mourant du 7ème Art ?

Le Nigeria, l’Afrique du Sud, la Côte d’ivoire, et tant d’autres pays, nous dépassent, elle fait de son mieux. Elle a une bonne presse, des jeunes cinéastes, qui pensent qu’elle est motivée, mais sa direction Onacig, n’a rien et ne peux rien. Pourrions-nous la mettre plus haut ? Le cinéma guinéen ne dira pas le contraire. Un cinéma sans le cash, impossible ! Peut-elle en avoir, ce cash, étant ministre ?

Jacques Théa :

Scandale géologique, Pays riche, mais mesurons-nous suffisamment, la richesse de ce pays en Tourisme ? Des Guinéens cachent, qui se battent, qui y croient font de leurs mieux, mais aidés, sans appui, sans moyens, lui Jacques Théa, court, voyage, organise des foires, se sacrifie, croit à ce domaine.

Pourquoi aucun gouvernement, ou aucune transition n’essaye de sauver ce tourisme, en permettant à ce passionné du tourisme de la Guinée, d’être au sommet, d’être ministre, pour mieux nous vendre.

Je suis un observateur des trente-sept (37) dernières années, donc ce que j’écris ici, est de moi, est de mon constat, est de mes remarques. Jacques Théa est capable, Jacques Théa peut, il mérite. Le tourisme est son bébé.

Aicha Magassouba :

Universitaire avec le théâtre dans le sang, avec la fin du 1er régime avec ses lots de valeur aux théâtres, reste-t-elle la seule Dame qui peut sauver ce cadre précis ?

Parce qu’elle est femme ? avec toutes ses capacités intellectuelles, de longues expériences dans le domaine de la culture, ne peut-elle pas défier les hommes, et faire plus et mieux, car elle y croit depuis sa jeunesse, elle est amie a Feue Taibou Diallo, qui est morte avec l’amour de ce métier, dont je connais toutes, étant toutes des amies à ma grande sœur morte aussi.

 C’est une femme de défi, de caractère, pourquoi pas elle, car elle remplit toutes les conditions, ou elle n’a pas les rapports de force, comme les autres ? je peux jurer qu’elle peut. Elle en fera un défi personnel. Juste un test. On gagnera.

Souleymane Thianguel Bah :

Le monde de la culture a un grand souci, la formation de génération en génération, en termes de niveau, en termes de comparaison des autres pays, ou l’ISAG se bat, malgré les faibles moyens d’expression, d’équipements. Donc demander à Souleymane de prendre une pause, de la politique ou des media, de suivre les traces de Tonton Bailo Teliwel Diallo, serait un grand sacrifice pour ce volet indispensable de la formation, pour la qualité de nos créations, de nos acteurs, en fait de toute l’industrie culturelle, en ignorant pas que le plus grand bas niveau, est beaucoup plus au niveau du Show Biz qui devient un champ facile, pour quiconque a les moyens de faire un show. Thianguel, le secteur te fait appel, certes, tu en fait déjà, mais cette fois au niveau national, et pour tous, pas pour le CCFG ou des amis, ou tes connaissances. S’il vous plaît mon cher frère.

Lucien Guilao :

Même si en prenant la défense, d’un frère, d’un ami KPC, il a essayé de balancer cruellement sur mes pleures sur mon opposition ou mes alertes justifiées au 3eme mandat, ou il dit que je pleurniche, ce que je trouvais un peu de trop sur un espace web, mais gentil quand même, car il reste toujours un grand frère a moi, que j’ai connu sur le foot depuis Libreville, et Conakry. C’est un grand manager, un gérant de projets, un administrateur averti, rodé, prêt, un gentil monsieur et qui peut faire plus, au niveau des Sports. Il répond à tous les critères, pour diriger le département des sports, car il n’est pas sur la liste des cas de recyclage.

 Mais si le décret tombe sur lui, sa priorité sera un régime sévère, en reprenant son foot favori. Bonne chance au grand frère. La plupart de mes propos en conseil à Alpha Condé, KPC et Antonio, me sont dictés par ma foie, et je fonce sans arrière-pensée, car je me trompe rarement.

Nanette Touré (Tattou -)

De la compétence, de l’innovation, de l’expérience dans les grandes structures de niveau mondial, Nanette, ne pourrait-elle pas, avec son jeune âge et ses potentielles, apporter du sang Neuf, dans la gouvernance de nos structures trop vieilles, et trop anciennes. Pour avoir travaillé avec elle sur un projet de dimension internationale, pour l’avoir aperçu sur sa compagnie -, et étant directrice d’une grande compagnie de communication en Guinée, soit la filiale d’une grosse firme française. Elle ose, elle peut, elle est capable. Essayons.

Alpha Soumah (Bill de Sam) :

Le Rap ou la musique, n’a pas empêcher Alpha Soumah, de suivre les études académiques, d’entamer des activités touristiques dans sa ville natale à Kindia, de se lancer dans un parti politique, il peut faire sa part, car sa maturité actuelle, et ses engagements pour la Guinée, sont sans commentaires. Il a toujours dans la discipline, été une personne engagée, et avoir une chance de diriger, la culture ou le tourisme, ne constituerait pas un crime, plutôt un défi pour lui, pour honorer les artistes ou les jeunes leaders politiques. Pourquoi pas, une place au Sogolon.

Thierno Sadou Bah (Léon Folke)

Il reste le plus impliqué, le plus présent des institutions internationales de la francophonie. Brillant universitaire à l’université Gamal Abdel Nasser, ou il a eu le nom Léon Folke, il fait partie des plus brillants de sa promotion académique, et ayant acquis une grande expérience de plusieurs ministres, de plusieurs missions internationales. Notre département en transition a besoin d’aide, a besoin des connexions institutionnelles. Doit-il attendre encore, ou cette transition est une occasion pour lui ? Léon rêve de marquer son temps, sa manière, et de faire sa part.

Alfred Claudy Oulemou :

Oui, il est un professionnel et un employé de la RTG, mais depuis plus de quinze (15) ans, il évolue dans les activités culturelles, dont l’organisation du festival de Jazz. Son niveau académique, son expérience de terrain et son attachement au domaine de la culture et du tourisme, pourront l’aider. Il est polyvalent, il est fonceur, il mérite une responsabilité au niveau de la culture ou surtout au Tourisme.

S’il vous plait, si pour ces départements ou ce département, vous aviez d’autres propositions, dans vos commentaires, vous êtes libres. Ces efforts, sont pour découvrir, confirmer, ou afficher, nos compétences, qui peuvent apporter leurs parts à cette transition, pour quitter le monde de la médiocrité ou des illusions.

Aimons-nous, Relaxons, Échangeons, Soyons unis, chacun peut un peu. Vive la culture, vive le sport, vive la jeunesse, vive le tourisme, vive la Guinée.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.