Guéri de l’hypertension et de l’insuffisance rénale, le témoignage émouvant de Goudé de MAGIC-SYSTEM 

Par Michel Mangou-Afrique Matin.Net 

Membre du groupe MAGIC SYSTEM, Goudé a bien voulu se confier à notre rédaction. Dans cette interview, l’artiste révèle comment il a été guéri de l’Hypertension artérielle et de l’insuffisance rénale. Entretien !

Goudé du Groupe Magic System 

M.Goudé, vous dites que vous été guéri de l’insuffisance rénale par Diamana Jean Ives. Dites-nous comment vous avez rencontré  le bio médecin chercheur Diamana

Je voudrais avant tout dire merci à votre rédaction. En effet, c’est par le biais de mon épouse que j’ai fait la connaissance de monsieur Diamana. Je voudrais préciser que j’ai vraiment souffert durant des années. Et c’est de l’hypertension atérienne que j’ai souffert. Je prenais les médicaments pharmaceutiques sans suite favorable. Je souffrais de vertiges, des céphalées, de perte d’équilibre et d’étouffements. Toutes ces souffrances étaient mon quotidien. Malgré l’apparence heureuse, je vivais des moments difficiles puisque l’on nous dit que l’hypertension est une maladie à vie avec son corollaire de conséquences. Il fallait coupler ma vie artistique d’avec le suivi du protocole des médicaments pharmaceutiques tous les jours. C’était vraiment éprouvant.

Oui bien sûr puisque pour le commun des mortels, l’hypertension est incurable. Mais nous avons entendu dire que vous en êtes guéri ?

 Effectivement ! D’ailleurs comme vous et le reste de l’humanité, on doit vivre avec l’hypertension parce qu’elle est incurable, parait-il. Les médecins et les pharmaciens nous disent qu’il faut prendre les médicaments tous les jours donc un traitement à vie. Avec des mesures contraignantes qui consistent à ne pas manger le sel et à éviter tout ce qui est gras et bien d’autres choses. C’est cette vie que j’ai mené durant des années. Lorsque nous sommes en spectacle, je devais manger quelque chose de particulier. Imaginez un artiste qui doit se retrouver en spectacle hors de sa cellule familiale, de sa patrie avec toutes ces mesures contraignantes alimentaires. Ne pas manger ceci, ne pas manger cela tout en sachant que partout où nous allons, je n’y vais pas avec mon épouse. C’était difficile. Pour moi, l’hypertension artérielle, est la pire des maladies qui puissent exister sur terre.

Donc ces mesures s’imposaient à vous ?

Tout à fait. Je vivais avec. C’était périlleux, difficile je vous le dis !  Mais que faire si depuis l’aube des temps, tous les scientifiques ont déclaré l’hypertension artérielle incurable ? Le corps en prenait un coup, la fatigue, la pression même de respecter un protocole thérapeutique chimique à vie. Vraiment aujourd’hui j’en parle et cela relève du passé grâce au BIOMEDECIN chercheur Diamana. Que DIEU aide cet homme, ce chercheur, qui plus est un Homme de DIEU

Revenons à la rencontre entre votre épouse et  Diamana. Comment la rencontre s’est-elle faite ? 

Avant de donner des précisions sur cette rencontre, permettez-mois de parler des circonstances aggravantes. Vous savez, malgré le respect du protocole chimique liée à la prise des médicaments pharmaceutiques, je souffrais toujours  jusqu’à ce que lors d’un spectacle en France, précisément a Nantes je connaisse une crise. Etant sur le podium, j’ai connu un vertige et je suis tombé, Je suffoquais. Je l’ai donc signalé à Manadja qui était juste auprès de moi que ça n’allait pas. Je me suis écroulé sur scène. J’ai été conduit, dans un hôpital, des examens ont été effectués, les médecins m’apprennent que je souffre de l’insuffisance rénale. Ma tension après contrôle était à 24. Oui ma tension était très élevée. J’en ai souffert ! Beaucoup souffert !

Donc les médecins à Paris vous disent que vous souffrez de l’insuffisance rénale chronique ?

Oui ! Une insuffisance rénale chronique. Vous êtes sans ignorer que le tableau qui se présente, c’est la dialyse à vie. C’était un cauchemar lorsque cela m’a été annoncé, ce fut un coup dur. Je peux aujourd’hui dire que j’ai bénéficié de la grâce de DIEU.

 Hospitalisé à Paris comment vous vous retrouvez en Abidjan ? En Côte d’Ivoire ?

Comme je le disais tantôt, mon épouse informée du désastre, cherche rapidement une solution pour éviter les dialyses préconisées par les médecins à Paris. Ainsi donc elle entre en contact avec le BIOMEDECIN chercheur Dr DIAMANA. Mon épouse donc, fait une première rencontre, c’était des personnes spécialisées dans le faux, qui se faisaient passer pour Dr DIAMANA et elle a failli être grugée. Ayant vu l’image du Biomédecin-chercheur sur les réseaux sociaux, elle s’est rétractée jusqu’à le rencontrer à son cabinet sis à Yopougon SIDECI face à la pharmacie Akadjoba. Cet homme de Dieu, ce Biomédecin-chercheur a été pour moi le canal du salut.

Qu’a-t-elle donc fait ?

Mon épouse ayant rencontré le Biomédecin-chercheur Diamana à Abidjan, me demande de rentrer sur Abidjan. Je prends la décision de rentrer sur Abidjan. J’en parle aux membres du Groupe, surtout Assalfo qui prend l’initiative de s’assurer de la compétence et la qualité des prestations de Dr DIAMANA. Après avoir discuté avec lui un accord est trouvé.  Je rentre donc à Abidjan et je me rends à son cabinet où j’entame le traitement de l’hypertension artérielle et de l’insuffisance rénale. 

Vos appréhensions dès que vous arriverez au cabinet de Dr DIAMANA ?

Il a d’abord exigé les résultats des examens de l’hôpital de paris. Ce que nous avons fait. Ensuite, souhaitant avoir ses propres résultats, il m’a soumis à des examens chez lui ! Les examens réalisés chez lui ont donné le même résultat. Une insuffisance rénale chronique. Il m’a donc remis le traitement de l’hypertension artérielle. Mais ce qui m’a surpris, c’est que Dr DIAMANA me demande de manger le sel dès l’entame du traitement, une première.

Manger le sel ? Et c’est ce que j’ai fait. J’ai donc combiné le traitement de l’hypertension artérielle et celui de l’insuffisance rénale après 90 jours comme il me l’avait dit et la tension s’est stabilisée. J’ai poursuivi avec son produit NORMACREA, la créatinine s’est à son tour stabilisée. Aujourd’hui, Je suis définitivement guéri de l’hypertension artérielle et de l’insuffisance rénale. Je rends gloire à DIEU qui a utilisé son serviteur Le Biomédecin-chercheur Diamana.

Quel enseignement tirez-vous de cette expérience ?

 Je suis reconnaissant au Seigneur-Jésus Christ, qui m’a envoyé vers son serviteur pour me guérir. Ce que les gens ne savent certainement pas est que le Biomédecin-chercheur Diamana est avant tout un prédicateur de L’évangile. Après la guérison de mon corps, il m’a conduit à la source du Seigneur Jésus-Christ. J’ai fait la paix avec Dieu et j’ai été conduit au baptême des eaux. Je suis donc un homme doublement guéri. Je rends gloire au Seigneur.  Je dis infiniment merci au BIOMEDECIN chercheur Diamana. Cette expérience m’a permis de comprendre que l’Afrique regorge de valeurs incommensurables. Des gens sont tapis dans l’ombre avec une expérience, un savoir énorme. C’est le cas de ce Biomédecin chez qui j’ai découvert des personnes guéries de prostate, de diabète, d’hépatite B et surtout, j’ai la chance de croiser dame Kouamé qui a subi 14 opérations chirurgicales en clinique sans succès dans le cadre d’une stérilité sévère. Elle fut finalement guérie par le docteur Diamana et aujourd’hui elle est mère de deux enfants. J’ai donc décidé d’être l’ambassadeur de ce grand homme pour sauver des vies.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook