Gestion des œuvres universitaires/Issiaka Bamba explique l’expertise ivoirienne aux Gabonais.

Par Brice Youné/afriquematin.net

Les 28 et 29 avril 2022, s’est déroulée la cérémonie marquant le cinquantenaire du centre national des œuvres universitaires (CNOU) du Gabon.

Cette occasion a permis au président de l’Association des Œuvres Universitaires Francophones (AOUF), Issiaka Bamba de faire le point de cette mission ce jeudi 19 mai 2022, en sa qualité d’invité spécial à cette cérémonie.

Issiaka Bamba a, en sa qualité d’invité spécial à cette cérémonie présenté l’expérience ivoirienne en matière de gestion des œuvres universitaires.

Au nom des Centres Régionaux des Œuvres Universitaires (CROU) de Côte d’Ivoire, il a présenté l’expérience ivoirienne en matière de gestion des œuvres universitaires. Il a expliqué que les œuvres universitaires, en Côte d’Ivoire, ont débuté par la création du Centre National des Œuvres Universitaires (CNOU) qui a été subdivisé en Centres Régionaux des Œuvres Universitaires (CROU) à la faveur de la décentralisation des Universités où plusieurs universités ont vu le jour en Côte d’Ivoire ayant des localisations différentes sur le territoire ivoirien, qui accueillent les élèves du secondaire générale comme technique.

Dans le cadre de cette décentralisation initiée par le président de la République Alassane Ouattara, il a rappelé les missions des CROU qui visent à améliorer les conditions d’études des étudiants.

« Ces futurs étudiants, qui ne connaissent personne dans ces contrées, pour eux, l’Etat de Côte d’Ivoire a jugé nécessaire, de créer des institutions qui vont assurer la relève des parents afin de permettre aux étudiants de donner le meilleur d’eux. Ainsi, les Centres Régionaux des Œuvres Universitaires (CROU) sont créés par la prise de décret qui définit leurs attributions, organisations et fonctionnement ».

Plusieurs partenaires ont pris part à cette célébration

Selon lui, les CROU jouissent d’une autonomie dans la gestion et ont pour missions d’assurer la gestion des résidences universitaires, des restaurants universitaires et des services qui s’y rattachent, d’assurer les soins de santé aux étudiants, de développer les activités sportives et culturelles au profit des étudiants.

 Expliquant le bien fondé des Centres universitaires, Issiaka Bamba a jouté que leur importance est également de développer et soutenir toutes les initiatives de nature à améliorer les conditions de vie et de travail des étudiants, soutenant que l’institution publique au service des étudiants, est d’un apport considérable pour des milliers d’étudiants ivoiriens issus des milieux défavorisés.

Des anciens DG du CNOU du Gabon et des responsables de l’AOUF ont été distingués.

« Sans ces prestations subventionnées ou gratuites, ceux-ci ne pourraient pas poursuivre leurs études. C’est dans cette optique que le président de la République, devant le congrès réuni le 19 avril 2022 à Yamoussoukro, a demandé le renforcement des infrastructures sociales d’enseignement supérieur pour un meilleur confort pour les étudiants », a-t-il fait savoir.

Issiaka Bamba a également présenté brièvement l’historique et la vie de l’Association des Œuvres universitaires francophones (AOUF), mise en place pour susciter une synergie de réflexion autour de la question des œuvres universitaires dans la promotion de l’enseignement supérieur de l’espace francophone. Il a profité de l’opportunité qu’il lui a été offerte pour féliciter les efforts consentis par le gouvernement Gabonais pour la prise en charge des étudiants du ce pays.

La cérémonie officielle s’est achevée par des distinctions faites aux Responsables de l’AOUF et aux anciens DG du CNOU du Gabon.