France/ De l’équipement militaire en échange des djihadistes

Le chef du gouvernement irakien Adel Abdel Mahdi, qui jouit de la réalité du pouvoir à Bagdad, est presque chez lui en France. L’ancien opposant à Saddam Hussein y a passé près de quarante ans, avant de revenir en 2003 en Irak, une fois le dictateur renversé par les militaires américains.

Quant à son épouse, elle réside toujours près de Saint-Étienne. Sa francophilie ne sera pas de trop pour relancer la relation entre Paris et Bagdad. Les deux pays ont plus que jamais besoin l’un de l’autre, mais les obstacles sont encore nombreux.

Sans parti politique derrière lui, Adel Abdel Mahdi reste, six mois après son entrée en fonction, un premier ministre faible dans un système marqué par la confessionnalisation du pouvoir. «Il a besoin d’afficher qu’il est soutenu par une puissance internationale», décrypte l’universitaire franco-irakien Hosham Dawood. Il faut bien rappeler que la France a offert à l’Irak du matériel en échange de la prise en charge par l’Irak des combattants français de l’État islamique détenus par les Kurdes.

Source : lefigaro.fr

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Comparer

Facebook